Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Ikalamavony : un incendie ravageur fait 38 morts

    Ikalamavony : un incendie ravageur fait 38 morts

    L’inauguration d’une nouvelle maison a tourné à l’hécatombe. La maison en question a pris feu, piégeant ainsi ses occupants à l’intérieur.

    Trente-huit personnes tuées dont 16 enfants. C’est le triste bilan d’un incendie qui s’est produit dans la soirée du 23 juin dans le campement d’Ambatolava, commune rurale de Mangidy, district d’ Ikalamavony. L’on sait que la maison en feu est une grande bâtisse à deux étages, en toit de chaume.

    Le maître de céans, un certain Jean Fidèle Randrianantenaina dit Ralaimija, et son fils de 7 ans se trouvent parmi les survivants. Sa femme et ses sept autres enfants n’ont pas eu cette chance. Ils ont péri avec les autres membres de la famille et les convives. D’après une source sécuritaire, deux personnes sont mortes calcinées, tandis que les autres victimes sont mortes d’ asphyxie et dans la bousculade.

    Panique et bousculade

    Toujours d’après la source, le chef de famille a organisé une soirée pendaison de crémaillère pour sa nouvelle maison. La fête a duré trois jours. Le drame est survenu samedi, lors de la dernière journée de festivité.

    « A proximité de la maison inaugurée, la famille organisatrice a érigé un cabanon en paille en guise de réfectoire. Deux mètres plus loin, elle a installé le fourneau. Le feu s’est déclaré aux alentours de 18h30, alors que tout le monde a fini de manger. Le vent a attisé les braises qui ont consumé en un temps record le cabanon. Les flammes se sont propagées dangereusement pour atteindre le toit de la maison à étages », a expliqué le colonel Maurice Raderandrainy, commandant du Groupement de gendarmerie de la région Haute Matsiatra.

    Ayant appris que la maison a pris feu, les occupants de la grande maison se sont bousculés vers l’unique porte de sortie.

    « C’est là que le bât blesse. Non seulement la porte s’ouvre vers l’intérieur mais elle est également très étroite. Au lieu de l’ouvrir, ils l’ont poussée vers l’extérieur. Le mouvement de panique a provoqué une bousculade », a expliqué une source locale. Le bilan est particulièrement lourd avec 38 morts et trois blessés.

    Une délégation dirigée par le commandant de la Circonscription de gendarmerie nationale de Fianarantsoa s’est rendue au chevet des victimes. Tout en présentant ses condoléances, la délégation a remis 100 mètres de linceul et 500 kg de riz.

    Mparany

    Les commentaires sont fermées.