Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    CUA : la gestion communale contestée

    Le torchon brûle de nouveau au sein du conseil municipal de la capitale, notamment entre  les conseillers partisans du maire et ceux des opposants.

    Comme à chaque réunion du conseil municipal de la capitale, le débat semble toujours animé. Le conseil extraordinaire qui s’est déroulé hier n’a pas fait exception. «La gestion de la ville laisse à désirer (…). Le pire, c’est l’absence du budget programme de la Commune pour définir les priorités. Nous l’avons réclamé, en vain, à maintes reprises», a tonné hier la conseillère, Lalatiana Ravololomanana, sur les ondes d’une station privée de la capitale.

    D’après elle, «Des projets bien définis et bien structurés devront être élaborés et dont les effets se répercutent tout de suite au niveau de la population. Mais pas seulement des solutions palliatives comme c’est le cas avec l‘insécurité». L’ancienne candidate à la mairie de la capitale d’assurer par ailleurs qu’il n’y aura pas de développement tant que la population continue de vivre dans un climat d’insécurité. Elle déplore que pendant ce temps, les responsables au sein de la commune se cessent de bouleverser l’organigramme de l’organe exécutif de la ville.

    La dictature de la majorité sous la férule du parti Tiko i Madagasikara (TIM) fait, cependant, que les conseillers opposants ne peuvent pas passer outre les décisions prises par leur collègue. Ils se cantonnent ainsi à des critiques et à des interpellations par l’intermédiaire des médias. En janvier dernier, le vote du budget primitif de la Commune avait fait déjà l’objet d’un débat entre les conseillers municipaux y compris les opposants. Ces derniers ont d’ailleurs voté blanc, à l’opposition de leurs collègues qui ont validé ledit  budget sans débattre.

    Jao Patricius

    Les commentaires sont fermées.