Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Paradoxalement pauvre !

    Paradoxalement pauvre !

    Nombreux sont les articles qui décrient la pauvreté à Madagascar, mais rares sont ceux qui dénoncent le paradoxe lié à cette pauvreté dans le pays. Cette situation invraisemblable demeure pourtant plus affligeante et surprenante. Ce qui fait que les une baissent les bras, tandis que les autres se laissent emporter par la vague d’incompréhension et d’illogisme. Dans l’ensemble, l’on dirait qu’ils jouent le jeu. Mais en vérité, ils se résignent.

    Face à l’importance du trafic au quotidien, l’on dirait que les véhicules sont  plus nombreux que la population tananarivienne. Mais il n’y a pas que la quantité, il y a aussi la qualité et bien plus encore. Les trois premières marques les plus luxueuses au monde (Rolls-Royce, Bentley et Ferrari) arpentent avec fierté et prestige les rues de la capitale avec leurs derniers modèles. Et on ne compte plus le nombre des grands bâtiments de luxe qui sortent de la terre dans presque tous les quartiers…

    Le luxe et la richesse semblent bien être à la portée de main dans le pays. Mais la réalité est toute autre,  car la pauvreté s’enracine dans la plupart des foyers de l’ensemble de la population. Les voitures qui valent des centaines de milliers d’euros n’appartiennent qu’à une poignée de gens, tout comme les grands bâtis de luxes d’ailleurs. Les autres richesses du pays, minières et naturelles, sont exploitées par des étrangers et ne profitent pas à toute la population.

    En effet, la résignation semble être le meilleur moyen de faire face au sort désormais scellé pour les uns. Les autres qui ne font pas partie du rang des fortunés se contentent encore d’espérer la manne tombée du ciel et pourquoi pas du pouvoir. Mais dans tous les cas, la faculté d’agir, de réagir, de battre et de réussir se perd dans des gestes indolents. Pauvres  Malgaches!

    Vonjy M.

    Les commentaires sont fermées.