Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Système de parking payants : mouvement de contestation à Ambondrona

    Système de parking payants : mouvement de contestation à Ambondrona

    Premier geste de contestation. Les habitants du quartier d’Ambondrona sont montés au créneau pour contrer l’éventuelle application du système de parkings payants dans ce quartier. Ils sont descendus dans les rues, samedi dernier, pour étayer leurs dires.

    «Non aux parkings payants ». C’est ce que les usagers des aires de stationnement du quartier d’Ambondrona ont fait entendre lors de leur manifestation, samedi. Ces derniers ont exprimé leur détermination à ne pas se soumettre aux nouvelles dispositions qui vont régir prochainement l’usage des parkings dans la capitale. Leur quartier figure parmi les futures zones d’interventions de la société gérante des parkings de la capitale, Easy Park, mis à part Soarano, Antaninandro ou encore Tsiazotafo …

    En raison de la situation géographique du quartier d’Ambondrona, bon nombre de propriétaires de véhicules y résidant ne disposent pas de garage. « Faute d’accès jusqu’à nos habitations, nous ne disposons d’aucun endroit pour garer nos voitures autre que sur les bords de la route. Mais cela  ne perturbe en aucun cas la circulation. Raison pour laquelle, nous n’allons pas permettre à Easy Park d’interférer avec la gestion de nos places de parkings depuis des années qui a été menée en partenariat avec le comité de vigilance local en assurant en même temps la sécurité de nos biens », a averti le représentant des  manifestants.

    Aucun avis au préalable

    Les habitants d’Ambondrona n’apprécient pas également le fait qu’aucun avertissement formel ne leur soit parvenu avant que les techniciens ne procèdent à la mise en œuvre des travaux de marquage au sol sur les lieux. « La Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) et la société Easy Park n’ont pas pris la peine de  nous donner un avis au préalable sur l’application du système de parkings payants dans notre territoire. Nous sommes stupéfaits de voir les places de parkings toutes tracées, alors que nous ne sommes même pas tenus au courant de la décision municipale y afférente », s’est indigné l’un des usagers.

    Ces derniers ne comptent payer pas même un centime à Easy Park qui a fixé le droit de stationnement d’une heure à 500 ariary à partir du prochain mois, comme c’est le cas actuellement dans les quartiers du centre-ville. « Avec la cherté de la vie actuelle conjuguée avec la menace d’augmentation des frais du transport en commun, payer un droit de parking par heure n’est pas à notre portée », a appuyé une mère de famille parmi les manifestants. Ces derniers menacent de passer à la vitesse supérieure au cas où la CUA et Easy Park ne reviennent pas sur leur décision. Affaire à suivre !

    Fahranarison

    Les commentaires sont fermées.