Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Nosy BE : vive tension entre la mairie et les opérateurs touristiques

    La tension monte entre l’administration municipale et les opérateurs touristiques à Nosy Be depuis l’arrivée du nouveau maire à la tête de la commune urbaine de l’île. Les opérateurs fustigent  l’absence de continuité  des services auprès de la commune. Tantely R, un jeune opérateur témoigne avoir perdu un investissement allant jusqu’à 100 millions d’ariary dans le cadre d’un partenariat signé avec la Commune urbaine de Nosy Be. Interview.

    *Les Nouvelles  (L.N.) : Pouvez-vous résumer le projet que vous avez réalisé avec la mairie de Nosy Be ?

    -Tantely R : En juin 2014, la commune urbaine de Nosy Be a lancé un appel à partenariat avec les opérateurs touristiques pour l’aménagement d’espaces verts à Hell ville. J’ai répondu à l’appel en déposant mon dossier en juillet 2014. J’ai alors proposé un projet d’aménagement pour deux parcelles de terrain dans la ville. Entre temps, j’avais déjà déposé un dossier portant sur un projet de restauration dans la ville, notamment la construction d’une boulangerie artisanale biologique. Un dossier qui a eu l’avis favorable de la présidence de la République.

    *Et après…

    -Nous avons signé une convention de partenariat avec la mairie de Nosy Be le 23 septembre 2014 concernant l’aménagement de l’espace vert dans la ville. A l’époque, Léonce Beafara était le Président de la délégation spéciale (PDS) à Nosy Be. Nous avons alors commencé les travaux le lendemain même de la signature de la convention. D’importants changements ont été constatés sur les parcelles qui m’ont été attribué. Mais tout a basculé après l’élection municipale du 31 juillet 2015.

    *Quels sont les problèmes que vous avez rencontrés ?

    -Le nouveau maire a en effet remis en question la convention signée avec son prédécesseur. D’après le maire de la commune urbaine de Nosy Be, le PDS n’a pas le même pouvoir que le maire et le conseil municipal. Alors que nous avons déjà commencé les travaux et investi 100 millions d’ariary dans ce projet. J’ai alors représenté le projet auprès de la mairie avec quelques modifications cette fois-ci, mais celui-ci a été rejeté à l’unanimité. Le projet est donc complètement bloqué en ce moment. Nous avons décidé de mener  l’affaire devant la justice.

    * Qu’en est-il de votre projet de restauration à Hell ville ?

    – Celui-ci a été également rejeté. Selon les explications avancées par la mairie, l’emplacement que j’ai projeté pour démarrer ce projet n’est plus disponible, car une route sera bientôt en construction du côté de ce terrain dans le cadre du projet Pôle intégré de croissance (PIC). J’ai pourtant contacté les administrateurs de ce projet à Nosy Be, et ils ont affirmé qu’il n’existe pas un tel projet dans le cadre du PIC.

    * Que comptez-vous faire face à ces blocages ?

    – Le président du conseil communal de Nosy Be nous a affirmé que nous pouvons demander un dédommagement auprès du pouvoir central, mais nous nous en doutions. Nous faisons un recours gracieux en ce moment. Si au bout de trois mois, nous n’avons aucune réponse à propos de ce recours, nous allons saisir le tribunal administratif de Diego.

    Propos recueillis par Riana R.

    Les commentaires sont fermées.