Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Madagascar il y a 100 ans : séance des corps constitués au Gouvernement Général (1)

    Samedi dernier, sur l’invitation de M. Garbit, les corps constitués de Tamatave se sont réunis en séance au Gouvernement Général, pour y traiter diverses questions intéressant la région.

    Leur discussion a été pour M. Garbit une nouvelle occasion de manifester ses hautes qualités d’administrateur, y apportant une ampleur de vues peu commune, et une connaissance approfondie des questions traitées.

    Frigorifique. – La première question traitée a été celle du frigorifique de la Société Rochefortaise, établi sur les pas géométriques qui bordent la mer.

    Son installation se trouve trop à l’étroit et elle voudrait l’agrandir afin de fabriquer des conserves de viande en boîtes. Pour cela une concession de terrains, toujours sur les pas géométriques, lui est nécessaire.

    En principe, il faut encourager toute industrie qui vient apporter son appoint au développement et à la prospérité de la Colonie. Mais, comme l’examen de cette question appartient en premier ressort à la commission municipale, c’est devant elle que sa discussion est d’abord renvoyée.

    Bassin de natation. – Depuis longtemps, plusieurs membres avaient fait observer combien il était pour le moins étrange que les habitants de Tamatave, dont la ville est pour ainsi dire de tous côtés entourée par la mer, ne pussent prendre des bains de mer qu’assis ou couchés sur les pointes des coraux qui émergent à fleur d’eau, – tant vaut dire sur des pointes d’aiguilles.

    Depuis de longs mois, un crédit de 2 000 fr. avait été mis à la disposition des T. P. pour creuser un bassin dans les coraux de la Pointe Hastie, et en rejeter les débris en épaulement du côté du large, afin de mettre les requins dans l’impossibilité de venir partager avec les baigneurs de Tamatave les délices d’un bain dans ce bassin.

    Le chef du service régional, appelé à donner des explications sur ce retard, a allégué d’un côté qu’il n’avait pu encore trouver des ouvriers pour exécuter ce travail (???) et que d’un autre côté le crédit alloué lui paraissait insuffisant pour mener à bien ce travail.

    1. le Gouverneur Général convaincu de son utilité accorde le surplus de crédit demandé.

    (À suivre.)

    Le Tamatave

    www.bibliothequemalgache.com

    Les commentaires sont fermées.