Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    « Vatsin’Ankohonana » dans le sud : une aide à 225 000 personnes

    « Vatsin’Ankohonana » dans le sud  : une aide à 225 000 personnes

    De source auprès du ministère de la Population, le dispositif pour venir en aide aux ménages les plus vulnérables du Sud, dénommé « Vatsin’Ankohonana », sera mis en œuvre à partir de la prochaine rentrée scolaire, c’est-à-dire, en octobre prochain.

    Ce dispositif est une sorte de bourse familiale dont les bénéficiaires percevront la somme de 40 000 d’ariary tous les deux mois. Dans cette prochaine mise en œuvre, 225 000 personnes, réparties dans 45 000 ménages, seront concernées. Elles sont issues des régions Androy, Anosy et Atsimo Andrefana, et cela pour une durée de 18 mois. A ce titre, pour rendre opérationnel ce dispositif, la Banque mondiale (BM) a déjà donné son accord de principe pour le lancement additionnel  du Filet social de sécurité (FSS) à hauteur de 20 millions de dollars, selon toujours le ministère de la Population.

    16 millions de dollars jusqu’à ce jour

    Les moyens disponibles pour lutter contre l’insécurité alimentaire dans cette partie de la Grande île sont à hauteur de 16 millions de dollars, dont 8 millions de l’USAID, 6 millions de l’OCHA à travers le fonds CERF, 1 million de la France, 1 million de la BAD et 200 000 dollars de la Suisse. Cette enveloppe est gérée sur terrain par le Programme alimentaire mondial (PAM). Elle est prévue couvrir les besoins de 335 000 personnes, sous forme de vivres et de dons, soit près de 50% des besoins de la population qui se trouvent en insécurité alimentaire sévère dans le Sud.

    Une pluviométrie suffisante

    Depuis le mois de mai dernier, les districts d’Amboasary (Anosy) et d’Ambovombe (Androy)  ont bénéficié  d’une pluviométrie suffisante. L’espoir est donc de mise dans ces contrées où la population s’active vigoureusement aux plantations de manioc et de maïs. Malheureusement, ce n’est pas le cas pour les autres districts, à l’instar  de Bekily (Androy), où des mesures de soutien et d’accompagnement seront envisagées.

    Sera R

     

    Les commentaires sont fermées.