Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Hopital Anosy Avaratra : le Gal Marcel Ranjeva démontre sa particularité

    Suite à la décision prise par le Conseil des ministres, le 3 août dernier, l’hôpital d’Anosy Avaratra est dénommé centre hospitalier de référence Razanakombana Anosy Avaratra. Joint au téléphone, le général Marcel Ranjeva, en tant que petit-fils de Razanakombana, nous a livré ses impressions face à cela.

    D’après cet officier général, c’est un honneur  pour la famille Razanakombana que l’hôpital porte son nom. Car, depuis les années 70, le couple Ranjeva s’est occupé de l’entretien  et de l’embellissement de l’enceinte de cet hôpital. Inauguré  le 22 juin dernier par Hery Rajaonarimampianina, cet établissement fait partie des hôpitaux de proximité pour Antananarivo Avaradrano. Il n’est pas seulement un centre de santé mais également un lieu qui renferme une histoire.

    Selon l’histoire, Razanakombana fut ministre des lois lors du règne de la reine Ranavalona III en 1896. Il a été contre la loi 305 qui indiquait à cette époque la confiscation de toutes les propriétés et les terrains de deux hectares. Le terrain appartenant à Razanakombana où siège l’hôpital actuellement en faisait partie. Lorsque Ranavalona III a été envoyée en exil à La Réunion, les héritages ont été restitués à leurs propriétaires.

    Et depuis, la famille Razanakombana a pris en main l’aménagement du terrain  et a construit sa maison ainsi que l’hôpital pour prendre en charge la santé des mères et des enfants. « Ce fut le premier hôpital construit dans les périphéries de la capitale qui a été considéré comme l’annexe de l’hôpital de Befelatanana au 19è siècle. Mais depuis l’année 1970, l’état de l’hôpital et son environnement  s’est dégradé faute d’entretien. Mais encore, il a été oublié depuis la création de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona» a témoigné le général Marcel Ranjeva.

    Face à cela, il n’a pas laissé en ruines l’héritage de son grand-père. « C’est la raison pour laquelle ma femme  et moi avons eu l’initiative d’entretenir le site dont l’embellissement des jardins et des arbres, tel le « Hazomanga », une plante emblématique qui met en  valeur le site et la réhabilitation des clôtures. Pour sa part, l’Etat, à travers le ministère de la Santé publique, a effectué les travaux de réhabilitation dont la création du musée »  a-t-il continué. En effet, cet endroit marque aussi l’histoire de l’unité entre les Tsimiamboholahy et les Tsimahafotsy. Il est à noter que le président Hery Rajaonarimampianina est né dans cet hôpital.

    Mamisoa Antonia

    Les commentaires sont fermées.