Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Disparition du bateau Luciana : des indices d’un possible naufrage retrouvés

    Toujours aucun  signe de vie des membres d’équipage et des passagers du bateau Luciana. Les recherches se poursuivent mais la chance de retrouver le bateau s’amenuise au fil des jours.

    Deux semaines après la disparition de ce cargo côtier d’une capacité de 118 tonnes, l’hypothèse d’un naufrage se confirme de plus en plus. Des indices qui semblent corroborer cette hypothèse viennent d’être découverts par les membres d’équipage d’un bateau de pêche, le «Cap Sud».

    L’on sait en effet que dans la soirée du 2 août dernier, ils ont retrouvé des objets qui flottaient au large de Tanambe Antalaha. Sans attendre, le capitaine du bateau a alerté l’armateur qui a prévenu à son tour l’Agence portuaire maritime et fluviale (APMF) de Sainte-Marie. Sur la base de cette information, des responsables de l’APMF et du Détachement marine de Sainte-Marie ont quitté l’île et se sont rendus sur les lieux. Deux bateaux ont été déployés pour ce faire mais les recherches engagées restent infructueuses.

    D’autres passagers embarqués

    D’après les premiers éléments de l’enquête, une surcharge serait à l’origine de cette disparition. Des sources concordantes ont affirmé qu’en dehors des 13 membres d’équipage et passagers, le bateau avait à son bord, entre autres, des feuilles de tôle, 10 tonnes de ciment, 50 tonnes de gazole, 400 cageots de bière, des marchandises diverses pesant approximativement 17 tonnes et une certaine quantité de matelas éponge. Avant son départ, au port de Toamasina, il n’aurait pas eu l’autorisation d’appareiller qu’après avoir déchargé une partie de sa cargaison.

    Après le déchargement, le bateau a pu lever l’ancre mais aussi curieux que cela puisse paraître, les membres d’équipage du bateau auraient de nouveau embarqué d’autres marchandises et des passagers au large de Soanierana Ivongo avant de faire cap sur Sainte-Marie. Après une escale technique à Sainte-Marie, le bateau est reparti le 28 août à destination d’Antalaha. Quatorze jours se sont écoulés mais ses quatorze occupants n’ont pas encore donné signe de vie.

    Mparany

     

    Les commentaires sont fermées.