Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Code de la communication : dernier appel à la HCC

    Journalistes, société civile, simples citoyens, et même la communauté internationale, aucun n’a fait le poids face à la détermination du régime à faire appliquer le texte sur le Code de la communication. Maintenant que le dernier mot appartient à la Haute cour constitutionnelle (HCC) sur son sort, la société civile lance un dernier appel à l’endroit de cette institution.

    Depuis que le texte se trouve entre ses mains pour un contrôle de constitutionnalité, la HCC a fait l’objet d’appels incessants, particulièrement des membres du mouvement pour la liberté de la presse. Après deux lettres ouvertes et un sit-in, la HCC ne s’est manifestée qu’à travers quelques précisions, notamment sur la hiérarchie des normes juridiques. Il faut également noter que le président de la HCC, Jean-Eric Rakotoarisoa, a recu le numéro un du système des Nations unies à Madagascar, Violet Kakyomya, qui, notons-le, a énormément œuvré dans l’élaboration du projet de loi initial.

    Ilontsera tente sa chance

    Cette fois, c’est au tour de la société civile, notamment l’Observatoire des médias et de la communication, Ilontsera, d’intervenir, peut-être pour la dernière fois étant donné que les autres acteurs ont épuisé tous les voies de recours possibles. Ilontsera en appelle ainsi à la sagesse des juges de la HCC, « seule institution désormais apte à s’opposer à toute tentative de confiscation de la liberté et des droits fondamentaux des citoyens ».

    Un appel qui tient également compte de la réaction de la communauté internationale lequel, « Renforce de plus en plus les critères d’évaluation de la Grande île en matière de respect de la démocratie et de bonne gouvernance », d’autant plus que, « Le pays s’apprête à montrer au monde entier son vrai visage à l’occasion de l’accueil des prochaines rencontres internationales ».

    Cette semaine sera ainsi décisive pour la HCC mais également pour tous les militants pour la démocratie et la liberté. La Haute cour n’a d’ailleurs plus que trois lois à examiner, notamment le texte sur les collectivités territoriales décentralisées, mais surtout le fameux code de la communication ainsi que la loi sur la lutte contre la cybercriminalité.

    Tahina Navalona

    Les commentaires sont fermées.