Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Mampikony : rumeurs de vols d’organes

    La ville de Mampikony, dans la région Sofia, vit dans une ambiance trouble depuis la découverte du corps mutilé d’une fille de 3 ans dans un puits d’Ambovombiriky dans le fokontany de Tsaramandroso III, le 24 juillet dernier.

    Disparue mystérieusement en passant, accompagnée de sa mère, devant une maison d’habitation qui a soudainement éteint ses lumières dans la soirée du 23 juillet, elle a été retrouvée morte dans un puits le lendemain. Le médecin légiste réquisitionné par les enquêteurs du commissariat local a mentionné dans son rapport,  après examen du cadavre, la pâleur sévère du corps et l’ablation de sa langue qui a entraîné une souffrance traumatique, cause du décès. Cinq suspects ont été arrêtés par le commissariat de Mampikony, le 26 juillet, et ont dénoncé un opérateur de la place comme étant le cerveau de l’affaire après 9 jours d’interrogatoires serrées  mais celui-ci a pu disparaître de la circulation entretemps. Ils ont été placés en détention provisoire à la maison d’arrêt de la ville depuis le 5 août dernier mais narguent la population locale en leur déclarant qu’ils seront libérés bientôt malgré leurs aveux.

    La situation remet en cause la confiance de la population de Mampikony envers la justice. Les habitants, appuyant la famille de la victime dans ses démarches, interpellent les autorités pour préserver la paix sociale dans ce district. Le corps sans vie d’un  garçonnet a été retrouvé le même jour dans un dépotoir près de la centrale thermique de la Jirama locale. Il a été amputé de ses organes génitaux et de sa langue aussi, confirmant les rumeurs sur l’existence de vols d’organes dans cette ville.

    Manou

    Les commentaires sont fermées.