Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Appréciation de l’ariary : changement de comportement chez les spéculateurs

    Appréciation de l’ariary  : changement de comportement chez les spéculateurs

    Une appréciation de l’ariary, par rapport aux monnaies étrangères, notamment l’euro et le dollar est constatée depuis le mois de juillet. L’approbation de la Facilité élargie de crédit (Fec) par le Fonds monétaire international (FMI) est aussi à l’origine de cette stabilisation de l’ariary, constatent les économistes.

    Une hausse de la valeur de l’ariary est constatée sur le Marché interbancaire de devise (Mid) depuis le mois de juillet. L’euro s’échange à 3 380 ariary et le dollar à 3 000 ariary, d’après les chiffres de la Banque centrale de Madagascar (BCM) publiés ce jour. A mois de juin dernier, l’euro s’échangeait encore à 3 660 ariary et  le dollar à 3 252 ariary.

    Selon les explications de Rado Ratobisaona, économiste auprès du Centre de réflexion des économistes de Madagascar (Crem), le contexte qui prévaut à Madagascar affecte le Marché interbancaire de devise (Mid), depuis l’accord concrétisé entre l’Etat et le FMI. En effet, un changement de comportement chez les spéculateurs sur le marché de change  est constaté depuis que  le FMI a donné son feu vert sur la Fec, fin juillet dernier.

    « Au moment où les acteurs intervenant sur le Mid ont été au courant des 310 millions de dollars de crédit accordé par le FMI et même si le décaissement se fera par étape, ils ont tendance à ne plus garder les devises étrangères. Ce qui a permis la hausse de l’offre sur le marché de change », intervient Rado Ratobisaona, économiste auprès du Cercle de réflexion des économistes à Madagascar (Crem).

    Haute saison touristique

    Par ailleurs, la période de haute saison touristique qui bat son plein ce moment, est aussi un des facteurs de cette situation. Le tourisme est d’ailleurs parmi les secteurs pourvoyeurs de devise à Madagascar.

    « La haute saison touristique explique l’appréciation de la monnaie nationale dans le pays actuellement. La tenue du XVIe Sommet de la francophonie en novembre prochain contribue également à la hausse de l’offre de devises, vu le déplacement des délégations et hauts responsables des autres pays au pays depuis quelques mois », a affirmé Rado Ratobisaona.  A l’instar du tourisme, la campagne d’exportation de produits de rente, tels que la vanille et le girofle qui a débuté depuis juillet dernier a permis davantage l’introduction de monnaie étrangère à Madagascar, a poursuivi notre interlocuteur.

    Néanmoins, la hausse de la valeur de l’ariary n’aura réellement d’impact sur l’économie du pays que si cela s’étale sur quelques mois. La situation actuelle est également une opportunité à saisir pour l’Etat de procéder à l’importation des biens d’équipement pour assurer la production locale, a affirmé cet économiste.

    Riana R.

    Les commentaires sont fermées.