Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Mouvement des leaders religieux : « L’instabilité politique prend forme à Madagascar »

    Mouvement des leaders religieux : « L’instabilité politique prend forme  à Madagascar »

    Depuis quelque temps, les membres du mouvement des leaders religieux (MLM) se sont faits très discrets. Après le conseil des évêques, le MLM par le biais d’un de ses dirigeants, le pasteur Roger Randriamisata est sorti de son mutisme.

    *Les Nouvelles : La dernière fois où l’on vous a vu émettre votre avis c’était lors de l’arrestation et de la mise sous résidence surveillée de l’ancien président Ravalomanana. Quelle est la raison de ce silence ?

    -Roger Randriamisata : Nous sommes un mouvement non un parti politique, composé de religieux et de laïcs. Emettre une déclaration ou un avis résulte d’une décision inclusive à l’interne. Nous allons prochainement sortir de notre mutisme et ce que je suis en train de faire est un début.

    * Que pensez-vous de la gestion et de la gouvernance du pays à l’heure actuelle ?

    -Nous pensons que c’est le début d’une instabilité politique au pays. Les dirigeants s’entêtent en adoptant une gestion unilatérale, tandis que les opposants font tout pour favoriser cette déstabilisation. Force est de constater que chez nous, les dirigeants usent de leur légalité et de leur mandat d’élus en vu d’éterniser leur mandat sachant que leur élection est à remettre en cause. De l’autre côté, la majeure partie de l’opposition, anciens dirigeants au pays et avides de pouvoir font tout pour reconquérir leur siège. La population se trouve malgré elle entre le marteau et l’enclume, et devient  un instrument des politiciens. Je sollicite ici la population à ne plus faire l’objet d’une manipulation des politiciens.

    *Confirmez-vous qu’il y a une mauvaise gestion actuelle ?

    – Oui. La gestion du pays ne reflète aucune transparence. Le peuple est extrêmement pauvre. Et le plus grave c’est qu’on lui incombe toutes les charges au pays. C’est grâce à sa contribution par exemple qu’on programme la relance des sociétés d’Etat comme la Jirama, par la hausse du coût de l’eau et de l’électricité. Pourtant, les contribuables restent insatisfaits du service. La gestion de nos ressources naturelles fait l’objet de convoitise, la lutte contre le trafic de nos bois précieux semble être une simple promesse et aucun baron des trafics au pays n’est arrêté.

    Le favoritisme est privilégié, le nombre des bénéficiaires d’enrichissement illicite augmente à vue d’œil et la lutte contre la corruption n’est que vain mot.

    * L’avis des religieux est-il indispensable en pareille circonstance ?

    -Les leaders  religieux sont des citoyens qui ont jouissent des droits humains dont la liberté d’expression. Ce n’est pas la première fois qu’un religieux contribue au développement du pays. Cependant, l’Eglise n’est ni opposant ni partisan du régime, il est le messager de Dieu pour le pays et le peuple.

    Propos recueillis par Nadia

     

    Les commentaires sont fermées.