Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Chronique : calcul couleur locale

    Aimez-vous les mathématiques ? Voici un problème que vous prendrez plaisir à résoudre : en 1970, je gagnais soixante six mille francs par mois. Avec cette somme je pouvais m’acheter mille quatre cent soixante-dix kilogrammes de riz de bonne qualité. Sachant qu’en 2016, le riz de qualité très moyenne coûte mille sept cents ariary le kilogramme, à quel montant (en ariary) doit s’élever mon salaire mensuel pour que je puisse acheter aujourd’hui autant de riz qu’il y a quarante-six ans ?

    Comme vous en mangez tous les jours, le prix de l’aliment phare de notre cuisine n’a pas de secret pour vous. Vous n’aurez donc aucune difficulté à trouver la bonne réponse. Notez bien que, pour éviter de compliquer le problème, nous ne tiendrons pas compte du critère de la qualité du riz. Toutefois, si comme les trois quarts de la population (combien d’individus ?) vous avez la fibre nostalgique,  vous buterez sur la conversion des francs en ariary et opterez pour un calcul dans la monnaie de 1970. Seulement, le résultat en francs vous paraîtra tellement astronomique que vous préférerez vous rabattre sur l’ariary, pour épargner votre coeur. On ne va tout de même pas s’offrir des palpitations pour quelques kilogrammes de riz…

    A vos calculettes ! Vous avez la réponse ? Le correcteur est conciliant, il ne refuse pas les réponses originales. Et comme dans les jeux télévisés, personne ne perd ! Vous pouvez d’abord répondre de manière scolaire avec des chiffres qui vous feront pleurer sur votre triste sort. Après la minute de silence réglementaire, vous essuierez vos larmes et vous réjouirez parce que vous aurez obtenu un super bonus. Rendez-vous compte, vous avez accepté de vous plier au nouvel usage en vigueur depuis le 1er août 2003 : raisonner en ariary ! Soucieux de votre santé, vous savez tout sur le diabète et avez banni le riz blanc de votre table. Chez vous, le critère de la qualité prime sur tous les autres. On ne jure que par le riz rouge. Non seulement le médecin le tolère dans votre assiette mais le grain non raffiné apporte une touche délicieusement locale à votre cuisine. Soit, on ne saura pas combien vous gagnez mais la réponse a le mérite de donner votre opinion. Pour ceux qui ont décidé d’être tatillons, il est possible de gloser sur la diversification alimentaire. Eh oui, désormais on aime la pizza, les sandwichs et les soupes chinoises. Le riz, le riz, … c’est tout ce que  vous mangez ? Il faut vivre avec son temps !

    Vous aimez toujours les mathématiques ? Oubliez les baignoires qui se vident et les trains qui se rencontrent ; vous pouvez remplacer le riz par les bananes ou le carburant. Au moins, vous résoudrez un problème couleur locale.

    Kemba Ranavela

    Les commentaires sont fermées.