Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    La réalité…

    La réalité…

    Chacun a son interprétation des faits et de la réalité à Madagascar. Les déclarations sont en effet multiples et différentes, en fonction de la perception des uns et des autres ainsi que de l’intérêt que chacun porte à la situation du pays. Joachim Chissano, un représentant de la communauté internationale, constate un changement depuis la fin de la Transition, l’actuel Président de la République croit toujours à l’inexistence de la pauvreté dans le pays, Ravalomanana voit sa situation ne pas évoluer, l’opposition note une nette dégradation de la situation…

    La réalité n’est pourtant pas celle que les dirigeants, ni les leaders politiques ou faiseurs d’opinions véhiculent. Ce n’est ni l’amélioration du statut d’un politicien, ni les menaces de déstabilisation auxquelles sont confrontées les dirigeants.  C’est le vécu au quotidien de la majorité des citoyens. C’est ce qu’ils vivent dans les quartiers et ressentent dans la société. C’est ce qu’ils ont dans le fond de leur marmite, dans leur propre coffre. Ce sont ce qu’ils ont de quoi se vêtir, la qualité d’éducation de leurs progénitures…

    Il n’est  même pas question de crédibilité de ceux qui réagissent ou effectuent des déclarations, parce qu’aux yeux de tous, du moins la plupart des citoyens, ils ne sont pas crédibles du tout. Il est question de ressenti, de vécu. Mais apparemment, ce n’est ni Hery Rajaonarimampianina, ni Ravalomanana, ni Joachim Chissano, ni autres dirigeants politiques qui vivent la pauvreté profonde dans laquelle se trouve la plupart des Malgaches actuellement. Et malgré le changement dans le pays, leur situation n’a jamais changé. Au contraire, elle s’est toujours empirée.

    Contrairement à toutes les idées qui se font depuis la fin de la Transition, la crise continue et perdure à Madagascar. Elle semble même s’ enraciner . Mais, comme à l’accoutumée, chacun a sa propre version des faits.

    Rakoto

    Les commentaires sont fermées.