Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Revenu familial 2016 : 90% des Malgaches vivent avec moins de 2 dollars par jour

    Revenu familial 2016  : 90% des Malgaches vivent  avec moins de 2 dollars par jour

    La Confédération des syndicats chrétiens malgaches (Sekrima) vient de sortir sa rétrospective 2016, où elle a surtout souligné la précarité des ménages qui continue encore de sévir à Madagascar, 57 ans après indépendance.

    Dans cette rétrospective, la Confédération a mentionné que « La proportion de la population disposant de moins de 2 dollars par jour est d’environ 90% », soit environ 6 600 ariary. De plus, la moitié de la population ne bénéfice du niveau minimum d’apport calorique de 2 100 kcal par jour. Une situation qui a en effet permis au Fonds monétaire international (FMI) de classer Madagascar comme le 5e pays le plus pauvre au monde avec un revenu par habitant de 392,6 dollars, nettement inférieur à la moyenne qui est de 599,47 dollars. A ce sujet, Burundi qui occupe la première place avec un PIB par habitant de 315,2 dollars, la République centrafricaine (338,7 dollars), le Malawi (352,7 dollars) et la Gambie (384,2 dollars).

    Un pays riche en ressources

    « Le pays ne manque pourtant pas de ressources humaines avec ses plus de 20 millions d’habitants, de ressources naturelles à l’instar des vastes terres agricoles, des produits forestiers et halieutiques, minières sans oublier les ressources venant des bailleurs de fonds pendant au moins 15 ans », a déploré la Sekrima dans sa rétrospective.

    Or de leur côté, « Les autorités perpétuent la politique de l’autosatisfaction avec la réalisation d’infrastructures, des congrès internationaux et des promesses de financements internationaux », a souligné la confédération des syndicats chrétiens malgaches.

    Au lieu de faire une liste des revendications qui n’auront aucune considération auprès des concernés, la Sekrima invite ainsi toutes les parties prenantes qui veulent réellement assurer le bien-être des Malgaches à changer de paradigme pour les années qui suivent.

    Sera R

    Les commentaires sont fermées.