Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Le temps d’avant

    Le temps d’avant

    Alors qu’à tous les niveaux, en l’occurrence les entités  concernées et même les collectivités décentralisées se sont déjà préparées pour la saison des pluies et des cyclones, signe des inondations chaque année dans le pays, un autre fléau, la sécheresse, est en train de s’abattre sur la Grande île. L’an dernier à la même période,  le temps était plus clément.

    Normalement, Madagascar vit en ce moment le passage des cyclones. Le BNGRC devrait être sur le qui-vive, prêt à déclencher à tout instant la procédure de vigilance météorologique.  Mais, cette fois, ni tourmente, ni tempête, ni bourrasque, ni même un coup de vent ne se profilent à l’horizon de la ville des Mille. Par contre, le Sud, connu pour son climat sec et aride, a eu droit à une trombe d’eau meurtrière.

    En sortant de chez soi, chaque jour, scruter le ciel est devenu une habitude et autant même dire que ce geste se répète tout au long de la journée dans l’attente d’un passage d’une grosse pluie.

    Hier, tôt le matin, le temps était nuageux dans la capitale, l’une des conditions requises pour provoquer une pluie artificielle. Mais très vite, le soleil de plomb a chassé les nuages. Une présentatrice  météo d’une chaîne de télé locale a  même souligné qu’ «il ne risque pas de pleuvoir». Avant, entre octobre et janvier, la météo  s’est conjuguée avec l’imperméable et le parapluie.

    Si cette situation perdure et que Dame pluie se fasse encore désirer, chamboulant sous cette optique les saisons de l’année, cela va changer toutes les donnes.  Il faut s’attendre à ce qu’aucune goutte ne sorte du robinet. Privée d’eau et d’électricité, la ville des Mille n’aurait plus qu’à se remémorer le temps d’avant.

    Andry Rabeson

    Les commentaires sont fermées.