Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    CUA – Marchés : de nouvelles stratégies ?

    Un problème insoluble. L’organisation des marchés dans la capitale demeure un casse-tête pour la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). Les tentatives pour empêcher les commerçants illicites d’investir les rues du centre-ville sont vouées à l’échec. Ces derniers ne se lassent point, chaque jour, à jouer au cache-cache avec les agents de la Police municipale, qui semblent lâcher prise momentanément face à l’obstination de ces marchands ambulants.

    Les opérations se sont souvent soldées par de sérieux affrontements entre les deux parties. La CUA est allée jusqu’à conclure un partenariat avec les grossistes qui ont été ordonnés de ne pas fournir des marchandises à ceux qui exercent illicitement le métier de commerçant, pour maîtriser la situation, mais en vain. Actuellement, l’heure est venue pour chercher une autre alternative pour mettre fin à cette gabegie.

    C’est ainsi que la municipalité, contrairement à la répression menée au départ, veut instaurer un dialogue avec les commerçants. Dans ce cadre, une descente dans quelques places de marché dirigée par le maire de la ville, Lalao Ravalomanana, notamment à Behoririka et Andravoahangy, a eu lieu, hier, en vue de constater les réalités et voir un consensus dans l’organisation des marchés avec les présidents des fokontany et les commerçants, aussi bien licites qu’illicites. Ces derniers seront reçus par le numéro un de la CUA, après-demain à l’Hôtel de ville, en vue de voir ensemble comment faire pour qu’ils puissent poursuivre leurs activités, tout en respectant le règlement en vigueur sans investir les rues. Hier, les techniciens de la municipalité ont procédé à l’étude de deux endroits, notamment celui devant l’EPP Behoririka et devant le siège de la société Easy Park, menant vers l’escalier d’Ankadifotsy pour les transférer. Une telle stratégie sera-elle prise en compte par ceux qui s’obstinent à occuper les rues d’Analakely et ses environs ?

    Fahranarison

     

    Les commentaires sont fermées.