Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Miser gros avec des faux jetons

    Miser gros avec des faux jetons

    C’est connu. Le peuple malgache s’attend toujours à un remaniement ministériel à chaque nouvelle année. Une des réactions les plus logiques pour les habitants de la ville des Mille…maux qui espèrent humer un vent de changement après la modification de l’échiquier de leurs dirigeants. Le régime actuel est un expert en la matière. Il a changé de chef de gouvernement trois fois. Arriver à ce poste dépasse le seuil d’un simple jeu de hasard.

    Des bruits de couloirs ont révélé que Madagascar aura peut-être un quatrième Premier ministre dans un futur proche. Selon les mauvaises langues, des visages bien connus du milieu passent déjà à l’opération de séduction au sein de la chambre parlementaire, bien à l’abri des regards indiscrets. Comme s’ils anticipaient déjà le générique de la fin. L’atmosphère sociopolitique maussade dans lequel les habitants baignent est une occasion offerte sur un plateau d’argent pour des prétendants d’augmenter leurs chances d’émerger du lot.

    Plusieurs scénarii, aussi improbables soient-ils, peuvent se présenter car tous les acteurs n’ont pas encore abattu leur dernière carte. En plus, leur choix sera crucial en vue de la prochaine élection présidentielle. Effectivement, c’est la dernière ligne droite des préparatifs et tout le monde le sait. Du côté de l’actuel locataire du palais présidentiel, il est temps de reconquérir le cœur du peuple et il faut tout d’abord toucher là où ça fait mal. Il faut trouver un personnage apte à trouver des solutions aux situations les plus urgentes – dans le dessein de sauver l’image du régime – et profiter de l’occasion pour se débarrasser des « faux jetons » qui porteront le poids du mécontentement de la masse populaire.

    L’on sait malheureusement qu’on confond toujours vitesse et précipitation dans toutes les décisions prises en haut lieu. La HCC a montré l’exemple. Cette institution a déclaré que la nomination du président de l’opposition est très urgente sans avancer aucune raison apparente. Il y a anguille sous roche et qu’il ne faut pas mordre à l’hameçon diront certains. Le contraire aurait étonné car chacun mise gros dans cette partie qui risque de durer encore plus longtemps. Les acteurs les plus futés ont toujours un tour dans leur manche.

    Rojo N.

    Les commentaires sont fermées.