Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Vol sur un pipeline : deux voleurs abattus à Toamasina

    Rétablir l’ordre et la sécurité. C’est désormais le mot d’ordre pour les éléments de la police nationale de la capitale de l’Est.

    Ces derniers temps, la ville de Toamasina a été le théâtre de plusieurs formes de criminalité dont des attaques à main armée et des vols en bande organisée. Face à cette situation et afin de rassurer la population, les éléments du commissariat central de la ville et des commissariats de police d’arrondissement, ainsi que ceux des unités d’intervention ont renforcé les patrouilles dans les quartiers et les rues de Toamasina.

    Mardi, aux alentours de minuit, leurs efforts ont été récompensés. Lors d’une descente au lieu-dit Dépôt, ils ont aperçu cinq à six individus qui étaient en train de siphonner  un  pipeline. Sans attendre, les policiers sont intervenus. Du coup, des détonations ont brisé le silence de la nuit. L’un des trois hommes a ouvert le feu. Les policiers ont répliqué. Deux des voleurs sont morts sur le coup, criblés de balles. Un autre a été capturé vivant. Quant au reste de la bande, il a réussi à se fondre dans le décor.

    Sur place, les policiers ont découvert un pistolet automatique chargé de trois munitions, un tuyau muni d’une vanne d’arrêt, ainsi que quatre bidons de 20 litres remplis de gasoil.

     « Pour nous, l’essentiel n’est pas d’abattre un malfaiteur. La preuve, un membre de la bande a été capturé vivant. Utiliser les armes est un dernier recours. Il faut prendre les mesures qui s’imposent surtout quand les éléments sont exposés à de graves dangers », a expliqué le commissaire de police Jules Rafaliarivo, commandant des Forces d’intervention de la police (Fip).

    Après l’identification effectuée par la police, l’on sait que le bandit capturé est un joueur d’une grande équipe de football de la capitale de l’Est.

    Mparany

     

    Les commentaires sont fermées.