Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Centres de formations clandestins : six mois pour régulariser leur situation

    Centres de formations clandestins : six mois pour régulariser leur situation

    Une gabegie totale. Des centres de formations professionnelles de tout genre, ne disposant ni autorisation d’ouverture ni agrément, se profilent dans les quatre coins de la capitale ou encore dans les régions, en offrant des formations diverses, allant de l’informatique à la pâtisserie ou encore à la coiffure…

    La  situation a commencé à prendre de l’ampleur depuis des années, sans qu’aucun contrôle n’ait été mené pour vérifier la qualité des offres de formations et des matériels didactiques auxquels ces centres ont  recours.

    Selon le constat de la ministre de l’Emploi, de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle (MEEFTP), Marie Lydia Toto Raharimalala, plus d’un millier de petits centres, qui n’ont même pas de nom officiel, sont en exercice à travers le pays. Le ministère de tutelle, avec le concours de la Direction nationale de l’enseignement privé (Dinep), compte renverser cette tendance, en donnant un délai de six mois aux centres illicites de régulariser leur situation.

    Des normes standards

    Cet atelier a été une occasion pour les parties prenantes, notamment des  représentants de la Dinep, des associations et ONG œuvrant dans ce domaine ainsi que les Directions régionales et nationales au sein du MEETFP, de voir ensemble comment mettre fin à cette gabegie.

    Entre autres, ces derniers ont pour mission d’identifier et de mettre en place les normes standards de formations à appliquer dans un court délai au sein des centres de formations publiques et privées à travers l’île, pour que les étudiants et les parents ne soient plus arnaqués sur la crédibilité des offres de formations ainsi que sur les certificats et diplômes délivrés par ces centres qui ne disposent pas d’agrément.

    Fahranarison

     

    Les commentaires sont fermées.