Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Lutte contre la corruption : l’Afrique du Sud reste confiante

    Malgré les mauvaises performances de la Grande île en matière de lutte contre la corruption, l’Afrique du Sud reste optimiste. A ce sujet, elle souhaite la mise en place d’institutions fortes. «Nous constatons qu’il y a une volonté manifeste à lutter contre la corruption, mais le plus important est la mise en place d’institutions fortes», a indiqué l’ambassadeur de l’Afrique du sud Maud Vuyelwa Dlomo hier à Ivandry, lors d’une rencontre avec la presse.

    Elle cite ainsi quelques exemples tels que la Justice, la police ou encore d’autres institutions en charge de la lutte contre la corruption. Néanmoins, cela ne signifie pas que les institutions soient faibles pour autant car «Il ne faut pas oublier que Madagascar vient de sortir d’une longue crise», a-t-elle fait savoir.

    Dans tous les cas, l’Afrique du Sud continue d’affirmer son soutien à Madagascar, comme il l’a toujours fait. «Nous avons été témoins des différentes consultations effectuées dans ce pays», a indiqué Maud Vuyelwa Dlomo. Les plus récentes portaient sur les concertations avec la Commission électorale (Ceni) et la réconciliation nationale.

    Sur ce point, l’ambassadeur a tenu à préciser que le processus de la réconciliation nationale se fait par étapes et que les actions déjà entamées sont déjà réconfortantes. «Nous savons de quoi nous parlons car l’Afrique est passée par là», a-t-elle souligné.

    Quoi qu’il en soit, la réconciliation nationale est aussi basée sur des élections libres et démocratiques. Pour Maud Vuyelwa Dlomo, «Il n’y a aucune raison de penser qu’il n’y aura pas d’élections démocratiques à Madagascar». «Nous serons toujours présents à chaque sollicitation», a-t-elle conclu.

    Tahina Navalona

     

    Les commentaires sont fermées.