Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Guide du week-end

    Vendredi 3 février

    Le trio Mbola- Fara – Orad au Trass

    Mbola Talenta, Fara Gloum et Orad Manalina, trois artistes dont le talent n’a d’égal que leur volonté de partager, vont revisiter à la sauce acoustique les tubes malgaches des années 70, 80 et 90, ce vendredi, au Trass Tsiadana. Les inconditionnels ont déjà eu un aperçu de la soirée, notamment avec une excellente interprétation de «Ilay fisarahantsika», le morceau de Kiki  et Nirina, que les artistes ont partagé sur les réseaux sociaux en début de semaine.

    «Nous allons redécouvrir ensemble les tubes qui ont fait les beaux jours des années 70, 80 et 90 avec une bonne pincée de nostalgie et de souvenirs. Et comme on entre de plain-pied au mois de février,  ce sera un avant-goût musical de la fête des amoureux», scande le trio dans une vidéo partagée sur Facebook.

    Fanaiky à l’Is’art Galerie

    Le festival Madajazzcar ne sera à l’affiche que vers le deuxième semestre de l’année, mais Fanaiky annonce déjà la couleur avec «Jazz Gasy». En fait, le dernier des frères Solomiral donnera son premier concert de l’année, ce vendredi, à l’Is’art Galerie Ampasanimalo. Compositeur et bassiste d’une habilité connue et reconnue dans le milieu du jazz, il va aussi, sans doute, explorer de nouveaux champs d’ouverture comme le folklore, le blues, la world music et bien d’autres.  Le temps d’une soirée, ce jazzman invétéré va revisiter les titres issus de ses albums, en l’occurrence  «Melogasy», «Goma» ou encore «Bas s’Vav». Un rendez-vous plus que vivement conseillé aussi bien pour les inconditionnels du genre que pour les curieux en quête de découvertes.

    Osmosis au K’Art Antanimena

    Osmose. C’est à travers ce leitmotiv que Mahefa Rasamuel, Arian Andritiana, Mialy Rajhonson organisent une exposition-spectacle collectif qui sort du lot ce 3 février à l’académie de danse K’Art Antanimena. Il s’agit d’un projet au style éclectique mélangeant  chorégraphie, peinture et illustration. Les trois artistes évoluent dans différents milieux, mais cette passion commune pour l’art les rassemble dans la diversité. C’est un cocktail artistique des plus improbables, certes, mais, c’est tout aussi intriguant de voir le résultat sur les planches de K’art académie. Ce sera «un évènement-découverte où le mystère des tableaux présentés sera révélé à travers la danse et expression corporelle, les chansons et les textes teintés de poésies ainsi que de performances scéniques», soutiennent les artistes.

    Black Nadia au Bonara-Be 67 Ha

    Black Nadia fait partie des rares artistes qui ont battu un record phénoménal de spectacles l’année dernière, non seulement dans les grandes villes de Madagascar, mais également dans les zones les plus reculées. Ce n’est pas pour rien qu’on la surnomme la reine du coupé-décalé. En ce début d’année, l’interprète de «Salegy Mashawiry» inaugure sa tournée par un cabaret ce soir, au Bonara-Be 67 Ha. Le rendez-vous est donné à partir de

    20 heures.

    Fandrama au Glacier

    Le charismatique Fandrama trône cette année en tête d’affiche au festival Donia à Nosy Be, tout comme lors des précédentes éditions. Ce précurseur de Salegy est plébiscité sur la sphère de la musique tropicale, non seulement au pays mais également à l’étranger. En attendant la 24e édition de Donia, l’artiste retrouvera, ce soir, ses inconditionnels admirateurs le temps d’un concert qu’il donnera au Glacier Analakely.

    Samedi 4 février

    Le Jazz club au CGM Analakely

    L’année démarre littéralement en fanfare pour le Jazz club du CGM Analakely. Au fait, il va inaugurer la célébration de ses 8 ans d’existence  par un concert à domicile, ce samedi. Une ribambelle de jeunes musiciens vont ainsi se relayer sur scène le temps d’un après-midi où le concert sera filmé et présenté par la suite aux inconditionnels comme «stèle» de la célébration.

    Hazolahy au Glacier

    Hazolahy va livrer son premier concert de l’année, ce samedi, au Glacier Analakely. Pour ses fans, c’est un véritable patrimoine musical de la partie australe de la Grande île que Thominot et ses compères font étalage sur scène.  Et cette soirée ne fera pas exception à la règle. Armé de son «kabôsy» le groupe va remettre au goût du jour le «mangaliba» en fredonnant les  incontournables «Toriny», «Sabarera», «Talia» et bien d’autres.

     Jah roots malagasy vibration à Madagascar Underground

    Cela fait bientôt quatre décennies que Bob Marley est décédé, mais l’artiste et notamment ses œuvres ont inspiré plusieurs générations de chanteurs. Parmi eux,  Jah roots malagasy vibration qui va lui rendre un «vibrant» hommage le temps d’un cabaret, ce samedi, à Madagascar Underground Antsahavola. Le groupe compte bien incarner la vraie souche de ce genre musical jamaïcain sur scène et par la même occasion, renouer avec son public. Un autre moment d’apprécier les intemporels «A lalala long», «One love», «Redemption song» ou encore «Positive Vibration».

    Dimanche 5 février

    Tanora Masina Itaosy au palais des Sports

    Après une semaine de dur labeur, il n’y a rien de mieux que de ressourcer l’esprit et l’âme par le biais de la bonne parole. C’est justement à travers ce contexte que la chorale Tanora Masina Itaosy donnera un concert, ce dimanche, au palais des Sports et de la culture Mahamasina qui clôture ses 25 ans d’évangélisation à travers la musique. Et comme un anniversaire ne se fête pas tout seul, Ampifitia et  Hosana Ambohijatovo Fitiavana vont se relayer sur scène pour l’occasion.

    Nanie au Carlton

    Sept années d’absence et 25 ans de scène, deux raisons suffisantes pour un grand retour au bercail et donner un rendez-vous exceptionnel à ses fans. En effet, Nanie est bel et bien arrivée au pays et retrouvera ses inconditionnels à l’occasion d’un concert qui aura lieu ce dimanche au Carlton Anosy. Elle aura à ses côtés ses amies de longue date, entre autres Rija Ramanantoanina, Rado Rakotorahalaly, Luk, Mahery et Farakely. A l’image de  «Nofiko», «Mpivahiny», «Ifonako» ou encore «Tanana tiako», l’événement s’annonce plein de nostalgie et de souvenirs à plus d’un titre.

    Joachin Michaël

     

    Les commentaires sont fermées.