Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Ticket à 500 Ar-subventions : bras de fer entre l’ATT et l’UCTU

    Ticket à 500 Ar-subventions : bras de fer entre l’ATT et l’UCTU

    Les Taxi-be ayant appliqué la hausse de ticket à 500 ariary sont maintenant dans le collimateur de l’Agence de transport terrestre (ATT). Non seulement, ils ne bénéficieront pas des subventions, mais en cas du non respect du cahier des charges, ils risquent de perdre leur licence d’exploitation.

    Alors que l’Etat prévoit de suspendre les subventions à l’endroit des coopératives ayant appliqué la hausse des tarifs de transport, le président de l’Union des coopératives de transport urbain (UCTU), Bernardin Andriambinintsolomora a avancé que les autorités ne sont pas habilités à prendre une telle mesure. Le bras de fer entre les deux parties est maintenant engagé.

    D’après le colonel Andry Rakotondrazaka, Directeur général de l’ATT, l’Etat ne peut pas intervenir sur les tarifs des transports urbains mais par contre il doit veiller au respect du texte en vigueur. D’ailleurs, en effectuant une descente sur le terrain hier, l’ATT manifeste sa détermination de procéder au contrôle strict et de prendre des sanctions en cas de non respect des réglementations.

    «Les transporteurs sont contraints de respecter les règles sur la qualité des services envers les usagers. Nous allons effectivement descendre sur le terrain pour plus de contrôle. Nous prévoyons comme sanction le retrait de la licence d’exploitation pour ceux qui ne sont pas en règle. D’ailleurs, l’application de cette hausse n’a pas  été faite dans les règles car l’annonce devait être faite onze jours avant la décision». Mais le DG a même qualifié de voleurs les transporteurs qui ont décidé de revoir à la hausse leur ticket.

    Retard des subventions

    Concernant l’allocation des subventions, ce responsable a avancé que  «La subvention a été proposée aux transporteurs pour qu’ils gardent le tarif à 400 ariary, il est donc normal que cet appui de l’Etat soit suspendu pour ceux qui ont tout de même appliqué la hausse». A vrai dire, les transporteurs ont annoncé la hausse des tarifs en raison du retard des subventions promises depuis fin 2015.

    A ce sujet, le colonel Andry Rakotondrazaka a  avancé que ce retard est essentiellement dû  au traitement de dossiers en faisant référence à ceux traités en 2008 portant sur un projet de sept mois, mais qu’il a fallu quatre ans pour ce faire.

    Les subventions pour le mois de novembre et décembre 2015 ont été allouées vers la fin de la semaine dernière, et celles de novembre et décembre ont été versées au Trésor public, hier. Par ailleurs, aucune précision n’a été  apportée sur le nombre des transporteurs  ayant bénéficié de  subvention, ni le montant des sommes versées.

    Riana R.

     

    Les commentaires sont fermées.