Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Ambatolampy : émeutes après une tentative de lynchage

    Ambatolampy  : émeutes après une tentative de lynchage

    Après avoir longtemps écumé Ambatolampy et les localités environnantes, deux présumés voleurs de zébus et leurs deux complices ont été arrêtés et placés en garde à vue au Commissariat de police du district. Ayant appris leur arrestation, une foule en furie s’est ruée au bureau de la police pour réclamer leur tête.

    Quelques semaines après la tentative de vindicte populaire ayant secoué la ville de Vangaindrano, Ambatolampy a également été le théâtre d’une émeute qui a failli dégénérer. L’intervention de l’Organe mixte opérationnel a permis de désamorcer la situation. Neuf personnes dont cinq émeutiers ont été arrêtées.

    Cette affaire a tiré sa source dans une banale histoire de vol de deux zébus, survenue dans la commune de Manjakatompo dans la nuit de mardi à mercredi. La poursuite engagée a permis de mettre la main sur un suspect. Le fait que celui-ci s’est recroquevillé dans un sac en sisal tissé a éveillé les soupçons des villageois. Roué de coups, il est passé aux aveux et a dénoncé son complice, un habitant d’Ambatolampy qui a été arrêté le lendemain, vers 6h. Il avait encore les deux zébus volés chez lui.

    Les deux compères ont été sérieusement amochés avant la venue des éléments du commissariat de police d’Ambatolampy. Ces derniers ont également passé un mauvais quart d’heure en essayant de sécuriser les deux suspects. Ils ont cependant réussi à les embarquer.

    Hostilités

    Fous de rage, les habitants de Manjakatompo et d’Ambatolampy les ont suivis jusqu’au commissariat. Sans attendre, des éléments de la Compagnie territoriale de gendarmerie d’Ambatolampy et de l’Escadron blindé n°4 d’Ambatolampy ont été déployés afin de prêter main-forte aux policiers dans la sécurisation du bâtiment de la police.

     De leur côté, le chef de district et le député d’Ambatolampy ont essayé de calmer la foule. La situation est revenue à la normale et l’enquête a pu commencer.

    Lors de l’interrogatoire, les deux suspects ont dénoncé deux receleurs, deux bouchers venant d’Ihazolava et d’Ambohimandroso. Ces derniers ont également été arrêtés. Ayant appris leur arrestation, 400 à 500 personnes se sont agglutinées devant le commissariat aux environs de 17 h30 pour réclamer la tête des quatre suspects. Ensemble, policiers et gendarmes ont essayé de repousser la foule.

    Du coup, une pluie de pierres s’est abattue sur le commissariat. Les émeutiers ont également brûlé des pneus et lancé des bouteilles incendiaires. Les responsables ont alors décidé de disperser la foule à coups de grenades lacrymogènes. D’après un bilan encore provisoire, deux policiers ont été blessés. Deux voitures ont été endommagées par les jets de pierres. Le bâtiment de la police n’a subi aucun dégât. Par ailleurs, l’on sait que cinq émeutiers ont été arrêtés.

    Pour des raisons de sécurité, ils ont été transférés dans la capitale, tout comme les deux présumés voleurs et les deux bouchers.

    Mparany

     

    Les commentaires sont fermées.