Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Foot – CAF : une réelle réforme s’impose

    Foot – CAF  : une réelle réforme s’impose

    Le président de la Fédération malgache de football (FMF), candidat à la présidence de la Confédération africaine (Caf) en mars prochain, Ahmad, a mis tout le monde d’accord sur les nouvelles actions à mettre en œuvre pour redorer le blason du footabll africain. Il est temps que le continent africain se conforme aux normes sur le plan administratif et dans la foulée, réconcilier les acteurs du football africain.

    Un défi. Il a même annoncé qu’il renoncerait à son poste en tant que membre du comité exécutif de l’instance africaine au cas où il ne serait pas élu. Il, c’est le président de la FMF, Ahmad, qui se veut être rassurant et semble avoir la cote en vue de l’élection du nouveau président de la Caf, prévue en mars. L’homme aura face à lui un président inamovible depuis 1988 en la personne d’Issa Hayatou.

    «Je veux apporter un réel changement au sein de la confédération et j’ai eu la chance d’être entouré d’alliés aussi bien au bercail qu’à l’étranger. A l’image du ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) et le ministère des Affaires étrangères (MAE) et des pays membres du Cosafa anglophones et francophones qui partagent la même vision», a-t-il déclaré avant d’ajouter que l’immobilisme tendant à devenir une routine est le principal frein au développement du football africain.

    «La limitation du mandat, que ce soit au niveau de la Fifa ou des confédérations, a été fixée en trois mandats pour assurer la stabilité au sein des fédérations, surtout dans le cadre de la préparation des joueurs. Il ne faut pas oublier que ces derniers sont les produits à mettre en valeur sur le plan international», a-t-il renchéri, hier, à l’hôtel Carlton à Anosy.

    Par ailleurs, il faut réétudier le cahier de charges dans le domaine des infrastructures sportives pour qu’il corresponde à la réalité du football africain. Le plus important est l’implication de la Caf et surtout de l’Etat pour accompagner les fédérations dans l’accomplissement de leur programme d’activités. Par ailleurs, Ahmad a laissé entendre que la Caf n’a fait aucun geste, ne serait-ce que symbolique, pour appuyer les fédérations alors que cela peut se faire tous les ans si volonté et solidarité il y a. A titre d’exemple, les frais de séjour et les indemnités des officiels techniques devraient être à la charge de la Caf.

    Rojo N.

     

    Les commentaires sont fermées.