Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv
    Logo Free News

    TERRAIN D’ANTANIMBARINANDRIANA : Les projets présidentiels sont-ils intouchables ?

    TERRAIN D’ANTANIMBARINANDRIANA : Les projets présidentiels sont-ils intouchables ?

    Encore une fois, la CUA a perdu la bataille face à un projet présidentiel.

    Le ministre auprès de la Présidence en charge de l’Aménagement du territoire et des Projets présidentiels (M2pate), Narson Rafidimanana, premier responsable des travaux de construction de la bibliothèque à Antanimbarinandriana, met les points sur les « i ».

    Le terrain d’Antanimbarinandriana fait l’objet d’un conflit entre le M2pate et la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA). Narson Rafidimanana a effectué une descente sur les lieux hier. Mais il n’a fait les choses qu’à moitié en faisant venir des renforts pour défendre son projet. Ceci en la personne du ministre de l’Education nationale, Paul Andrianirina Rabary. Le sociologue a été clair en affirmant que les travaux de construction d’une bibliothèque   dans l’enceinte de l’Ecole primaire publique d’Antanimbarinandriana (EPP) n’a pas besoin d’une autorisation spéciale émanant de la municipalité.

    « Tous les terrains des Ecoles primaires publiques sont gérés par le ministère de tutelle et non par la CUA », a-t-il affirmé. D’ailleurs, d’après ce dernier, l’Etat, à travers son ministère, contribue en grande partie au fonctionnement des EPP. Selon ses explications, seules les écoles dites « communautaires » relèvent de la responsabilité de la ville des Mille.

    Narson Rafidimana évoque, quant à lui, l’intérêt général, à savoir l’intérêt des enfants malgaches, pour faire le poids face à la CUA. « C’est dans l’intérêt des enfants malgaches que la Première dame a prévu ce projet. On ne vise pas d’autres objectifs», a-t-il expliqué. «Les ingénieurs ont déjà constaté que des canaux d’évacuation d’eau se trouvent au dessous de la construction. Et une réunion a également démarré avec des responsables au sein de la municipalité » a, par contre, indiqué Adorson Lantomalala,  directrice de l’établissement scolaire. «La Première dame a répondu à la demande des responsables au niveau de l’EPP en décembre 2016 et les travaux ont débuté en janvier ».

    Ridiculisés

    Ainsi, les deux super-ministres du gouvernement Mahafaly ont défendu mordicus le projet de construction de la bibliothèque. C’est indiscutable : le calcul politique prime sur tout. En fait, l’objectif du régime est de laisser la CUA dans l’ombre, vu qu’à la tête de celle-ci se trouve un adversaire politique. Pour les dirigeants de la ville d’Antananarivo, également motivés par la vengeance politique, il s’agit pour eux de marquer leur présence dans la capitale. Ceci malgré le fait que ce n’est pas la première fois que la CUA a perdu la bataille face à ce super- ministère.

    Quoi qu’il en soit, cette guerre froide, de plus en plus ouverte, ridiculise davantage les deux protagonistes. Pour le M2pate, il s’agit de faire valoir son statut de super- ministère, tout en faisant croire que les projets présidentiels et ceux de la Première dame, sont intouchables.

    Mi-janvier, la municipalité a effectué une descente dans le jardin d’Antanimbarinandriana afin de constater de visu le déroulement d’une construction entrant dans le cadre d’un projet présidentiel sur les lieux. L’équipe de la CUA a évoqué l’illicéité des travaux faute d’autorisation délivrée par cette dernière. Cependant, dans la soirée même, le ministère d’Etat a répliqué.

    J.Raharisoa

    Les commentaires sont fermées.