Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Fortes pluies ce week-end : l’inondation des zones basses à craindre

    Fortes pluies ce week-end : l’inondation des zones basses à craindre

    La capitale sera particulièrement arrosée durant ce week-end. Dame pluie sera au rendez-vous avec une quantité plus importante que celle enregistrée depuis le début de l’année. Ce sera également le cas dans l’ensemble des Hautes terres centrales (HTC) et la partie Nord du pays. Les éventuelles inondations des zones basses ne sont pas à écarter.

    Plus de 50 mm de précipitations en 24 heures. Ce sera le cas pour l’ensemble des HTC, placées en vigilance fortes pluies depuis hier par la Direction générale de la Météorologie (DGM). Il s’agit notamment d’Analamanga, Vakinankaratra, Amoron’i Mania et Betsiboka. Cet avertissement, lancé pour la première fois depuis le début la saison de pluies, est valable jusqu’à demain où des orages intenses seront encore au rendez-vous en dépassant le seuil de 50 mm en une journée, selon les prévisions.

    «Avec des précipitations d’une telle intensité,  de graves inondations, surtout au niveau des zones basses, sont à craindre», a averti le chef prévisionniste au sein de la DGM, Rivo Randrianarisoa, hier, lors d’un entretien téléphonique. Les bas-quartiers de la capitale, dont la plupart sont submergés après quelques heures de pluies, ne seront pas épargnés.

    L’entrée de la mousson et la présence d’une petite dépression dynamique au Nord-Ouest du pays expliquent cette énorme quantité de pluies, qui va également continuer de s’abattre dans le Nord, a-t-on précisé. Cette partie de l’île est actuellement placée en avis de danger imminent de fortes pluies.

    Problème d’évacuation des eaux usées

    Les inondations des zones basses sont surtout liées à l’obstruction des canaux d’évacuation des eaux usées, lesquels servent de dépotoirs dans plusieurs quartiers. Cette réalité, conjuguée avec le retard des travaux de curage, peut être fatale en cas de pluies abondantes. Les résultats sont palpables à quelques heures de pluies, notamment au niveau des quartiers de Besarety, Ambodivona, Andravoahangy, Isotry ou encore Antohomadinika…

    A défaut d’une action urgente de débouchage, la situation risque d’empirer dans les mois prochains, surtout que les prévisionnistes de la DGM annoncent des précipitations dépassant la normale au mois de mars.

    Fahranarison

    (Photo d’archives)

     

    Les commentaires sont fermées.