Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Rencontre des films courts : la catégorie animation supprimée

    Rencontre des films courts : la catégorie animation supprimée

    Les organisateurs de l’évènement Rencontre des films courts (RFC) ont annoncé officiellement, hier, la liste des films sélectionnés en lice aux diverses compétitions de la 12e édition du festival. Ils ont aussi précisé que cette année, la catégorie animation sera supprimée.

    Cette année, la RFC a reçu 92 films, dont 24 documentaires, 65 fictions et trois animations. Avec ce nombre insuffisant des participants en court- métrage d’animation, il a décidé cette année de supprimer cette catégorie qui sera remplacée par une autre dénommée «Hors Champs».

    «Au fait, cette nouvelle rubrique est réservée aux autres films qui ne répondent à aucun des critères exigés par le festival, mais qui méritent tout de même d’être appuyés, puisqu’ils ont une qualité technique intéressante», a annoncé Laza Razanajatovo, le directeur et co-fondateur de RFC.

    Une vingtaine de films sélectionnés

    Par ailleurs, le festival a dévoilé officiellement, hier, la liste des films sélectionnés. Dix fictions vont concourir pour le Zébu d’or fiction panafricain, six films documentaires  pour le Zébu d’or panafricain documentaire, six courts- métrages réalisés spécialement par des cinéastes malgaches pour le Zébu d’or national Prix du public et enfin, cinq œuvres participeront au concours «Hors champs».

    Plus de participations des étrangers

    Ainsi, par rapport aux années précédentes, la RFC a ouvert davantage ses horizons vers les autres pays africains. Plusieurs réalisateurs étrangers ont d’ailleurs postulé. Au total, 21 pays seront représentés durant cette 12é édition, entre autres l’Algérie, le Bénin, le Cameroun, l’Egypte, la Tunisie, l’Afrique du Sud, le Niger…

    De ce fait, le niveau du festival est monté d’un cran. Mais, d’après Laza Razanajatovo, le niveau des œuvres malgaches a baissé. «Toutefois, certains cinéastes malgaches ont tout de même présenté des œuvres exceptionnelles», a-t-il ajouté. Il s’agit donc du film fiction «4 ans après» de Julie Anne Melville, «Toy ny vorona» d’Oswald Rajaoarison, «Louves» de Joanne Rakotoarisoa et «Fako io» de Fifaliana Nantenaina.

    Holy Danielle

     

    Les commentaires sont fermées.