Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv
    Logo Free News

    EDITO : Ils valent mieux quand ils se taisent !

    Il est des moments où il vaut mieux se taire, pour éviter de dire des âneries. Ainsi, à Toamasina, lors de sa visite pour se pavaner de la capture de ce bateau transportant des bois de rose, le week-end dernier, le Premier ministre n’a pas hésité à déclarer que l’Etat n’a de cesse d’œuvrer pour une gestion équitable et rationnelle des richesses du pays. Tu parles. Nos ressources minières sont pratiquement bradées aux investisseurs étrangers à travers des prétendues partenariat « win-win » où la majorité des Malgaches ne reçoivent que les miettes tandis que les partenaires ainsi que quelques privilégiés se partagent le gâteau. Dans la plupart des cas, ces miettes consistent en des infrastructures telles que des terrains de sport, des salles de classe ou encore un CSB. Des miettes eu égard à la valeur des richesses issues des exploitations (or, pierres précieuses…). De quelle équité et de quelle raison parle-t-on ? On ose même avancer sans aucun scrupule que ceux qui sont contre l’implantation de ces sociétés étrangères refusent le développement, comme si un terrain de sport réalisé avec quelques coups de bulldozer, une salle de classe souvent tenue par des enseignants sans formation ou un CSB ne distribuant que du paracétamol représentent le summum en matière de développement.

    Mais le PM n’a pas le seul apanage des bêtises car il y a également l’autre, le Président de la République qui a déclaré dernièrement « être à l’écoute des préoccupations de la population ». Au vu de ce qu’endurent ses administrés il se pourrait qu’il écoute, mais ce qui est sûr c’est que vraisemblablement il n’entend pas. En effet, comment ne pas entendre ces récriminations au quotidien de la population contre la hausse du coût de la vie ainsi que ces dénonciations sur l’inertie de l’Etat à l’égard des nombreux problèmes comme les spoliations de terre et de biens immobiliers, les rackets, les détournements et autres abus. Des malversations perpétrées par les dirigeants et leurs proches et qui préoccupent la majorité au sein de laquelle tout un chacun en est d’une manière ou d’une autre victime.

    Il aurait mieux valu que nos responsables étatiques se taisent. Dans ce cas au moins, la population aurait pu penser que peut-être dans leur mutisme, ils œuvrent discrètement pour l’intérêt général. Mais après ces déclarations qui sentent à plein nez le désir de se maintenir à leur poste, on est maintenant sûr et certain qu’ils prennent la population pour des con… combres.

    N. Randria

    Les commentaires sont fermées.