Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Montée des eaux : 0,8m en une nuit à Anosizato

    De source auprès de l’ Autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo (Apipa), la montée des eaux des fleuves traversant la capitale a atteint presqu’un mètre, rien qu’en une nuit. A partir de l’échelle d’ Anosizato, la cote de référence des six points de mesures de l’Apipa, le niveau de l’Ikopa a été de 0,20 m dans la nuit du dimanche pour en arriver brusquement à 1m hier.

    Toutefois, l’Apipa rassure que le niveau actuel de l’Ikopa est encore loin des trois mètres de la cote d’alerte. « Ce qui ne nous empêche pas de rester toujours vigilants », a souligné le DG de l’Apipa, Philippe Rateloson.

    Réparation en profondeur des digues

    Toujours de source auprès de l’Apipa, si tout va pour le mieux, cette autorité va procéder prochainement à la réparation en profondeur des digues de la plaine d’Antananarivo. « Des appels d’offres sont lancés à ce sujet, notamment sur la tenue des fondations », a indiqué le DG de l’Apipa. Une intervention qui vient à point nommé car il convient de noter que la mise en place de ces digues date de l’époque royale.

    En 2016, l’Etat a injecté 10 milliards d’ariary  dans le compte de l’Apipa pour la maintenance des infrastructures. Grâce à cette somme, elle a pu, entre autres, renforcer des digues du côté d’Atsimondrano, procéder aux curages des grands canaux d’évacuation d’eaux, comme le canal d’Andriantany, le canal C3 ainsi que le canal GR.

    Alerte rouge dans 3 régions

    Dans la foulée, la Météo a lancé l’alerte rouge de vigilance de forte pluie dans trois régions, à savoir, les régions du Menabe, Vatovavy Fitovinany et Atsimo Andrefana.  Une vigilance face aux montées brusques des eaux des rivières et des cours d’eau, en sus des éventuels éboulements.

    La Météo souligne que cette situation n’a rien à voir avec la masse nuageuse qui se forme actuellement dans le canal de Mozambique, même si, hier, elle est devenue une tempête tropicale portant le nom de Dineo.

    Sur les Hautes terres, notamment à Analamanga, c’est le retour au temps sec. La vigilance forte pluie a donc été levée.

    Sera R

     

    Les commentaires sont fermées.