Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Chronique : la selle avant le cheval

    Possible que l’accession du Président de la Fédération du Football Malagasy au poste de Président de la Confédération Africaine de Football constitue une aubaine apportant à la pratique de la discipline dans le pays le dynamisme qui lui faisait défaut jusque là. Il faut croire que telle est la stratégie des dirigeants malgaches dans cette initiative qui a poussé le Président de la FFM à présenter sa candidature et à faire preuve d’une grande détermination jusqu’à déclarer une disposition pour l’ultime sacrifice de renoncer à toute autre fonction (ô combien lucrative) au sein de la CAF s’il venait à échouer dans cette entreprise. Opération périlleuse dans laquelle on ne se hasarde sans biscuit suite à des petits calculs où la moindre erreur se paie cash. Tout le mal qu’on peut souhaiter au représentant de la FFM c’est de réussir ce challenge.

    Une gageure selon certains observateurs : comment s’attaquer à la conquête d’une telle citadelle alors que le football dans son pays balbutie et que l’équipe nationale n’est jamais parvenue à se qualifier pour une participation à une phase finale d’une compétition internationale d’importance, ni CAN, ni Jeux Olympiques encore moins Coupe du Monde. Atypique !

    Il faut faire confiance au savoir-faire de monsieur Ahmad, question gageure il a gagné d’autres paris, s’est constitué une pelote de crédit dans le milieu des dirigeants du foot international, milieu que l’on sait impitoyable et où l’on soupçonne une violence des flots que ballotent des puissances d’argent. Récemment des grands noms que l’on croyait intouchables se sont fracassés et y ont laissé veste et chemise,  à évoluer dans ces eaux glauques l’art de l’intrigue ne suffit pas toujours à se protéger d’une déculottée.

    Le Président de la fédération malgache avec discrétion a gravi bien des marches au sein de l’organisation internationale où règnent sans répit et sans pitié jeux d’influence et guerre de clans. Chaque initiative personnelle, chaque position prise, chaque posture adoptée, représentent risque. Dans son parcours Ahmad a su jusqu’ici trouver place du bon côté du manche, si aujourd’hui il ambitionne de tenir le manche, c’est sûrement qu’il possède quelques atouts dans sa manche. On ne voit pas le mal si cette aventure peut faire du bien au foot malgache : creuser un sillon qu’il n’arrive pas à tracer sur la pelouse.

    Léo Raz

     

    Les commentaires sont fermées.