Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv
    Logo Free News

    MAINTIEN DU FRAIS A 400 ARIARY : C’est un autre mensonge de l’ATT

    MAINTIEN DU FRAIS A 400 ARIARY : C’est un autre mensonge de l’ATT

    Les transporteurs insistent sur le maintien des frais à 500 ariary malgré la qualité de service proposée aux usagers.

    Ces derniers temps, l’Agence des Transports Terrestres (ATT) ne cesse de faire parler d’elle. Pas plus tard qu’hier, les transporteurs au niveau de l’Union des Coopératives de Transport Urbain (UCTU) ont donné leur ton.

    « L’UCTU ne revient pas sur sa décision de maintenir le ticket du transport à 500 ariary », a affirmé hier Bernardin Andriambonitsolomora en marge d’une réunion entre les transporteurs urbains. En effet, l’ATT évoque le maintien du frais de transport public à 400 ariary ces derniers jours. Ce qui aurait été décidé par les transporteurs suite à un accord avec l’Etat. Mais cette affirmation est démentie par les coopératives. « L’organe nous a bel et bien invité à une réunion mais ce maintien du frais à 400 ariary n’a pas été du tout abordé par les deux parties », a indiqué le numéro un de l’UCTU. Par ailleurs, les coopératives dénoncent les interventions de l’Etat suite à la hausse des frais de transport. « Des chauffeurs qui appliquent le nouveau tarif se sont vu retirer leurs papiers. Ils font, également, l’objet d’intimidation. Pourquoi les transporteurs devraient-ils subir de telles interventions pour une hausse de l’ordre de 100 ariary seulement, alors que les frais de transport ne sont pas les seuls à avoir été révisés à la hausse ? », dixit notre interlocuteur. Ce dernier d’ajouter que  la révision à la hausse a été déjà prévue au mois d’octobre 2016. Pourtant, à la demande de l’Etat, notamment, en tenant compte de la conjoncture sociopolitique, celle-ci a été repoussée.

    Irresponsabilité

    Ainsi, les transporteurs n’espèrent plus bénéficier des subventions promises par l’Etat. D’après leurs dires, si on a avancé que 3000 transporteurs ont bénéficié de subventions, il n’en est pas le cas. D’ailleurs, pas mal de transporteurs n’ont pas encore reçu les subventions au titre de l’année 2015. Pour l’année 2016, l’Etat a seulement réglé les subventions pour les mois de novembre et décembre. Pour l’année 2017, ces derniers craignent que les subventions ne soient débloquées qu’en 2020.

    En tout cas, l’irresponsabilité du régime est flagrante. En effet, si l’Etat avait tenu ses promesses et aurait réglé régulièrement les subventions pour les transporteurs, la hausse aurait pu être évitée. Par ailleurs, au moment où les coopératives ont menacé de réviser à la hausse le ticket de transport, les autorités auraient dû faire quelque chose. Cette attitude est, pourtant, contraire à ce qu’a affirmé le président de la République à Alakamisy Itenina dans la région Haute Matsiatra il y a quelques jours.

    J.Raharisoa

    Les commentaires sont fermées.