Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Opposition parlementaire : Mitsangàna ry Malagasy soutient le MMM

    Opposition parlementaire : Mitsangàna ry Malagasy soutient le MMM

    Le mouvement Mitsangàna ry Malagasy (MRM) soutient le Malagasy miara-miainga (MMM) dans sa démarche pour la septième place à la vice-présidence du bureau permanent de l’Assemblée nationale.

    Dans son communiqué reçu hier, le MRM «Reconnaît à l’unanimité que le Malagasy miara-miainga est le chef de file de l’opposition parlementaire au sein de l’Assemblée nationale».

    Réuni en assemblée générale élargie, le mouvement «Se déclare solidaire du MMM et appuie les démarches initiées par le MMM et le groupe parlementaire VPM/ MMM pour la mise en place de l’opposition officielle et la désignation du chef de l’opposition à l’Assemblée nationale et ce, en application de l’article 102 de la Constitution, de la loi sur l’opposition et du règlement intérieur de l’Assemblée nationale».

    Le MRM demande ainsi au pourvoir actuel de respecter cette disposition de la Constitution. Dans le cas contraire, «Le régime actuel sera pleinement responsable des conséquences de ses violations perpétuelles de la loi». Des déclarations similaires à celles du MMM lundi dernier qui a demandé au chef de l’Etat de quitter son poste avant que la situation ne dégénère.

    Démocratie

    Le Mitsangàna ry Malagasy appelle ainsi tous les députés de l’opposition à soutenir le MMM et le VPM/ MMM, «Afin que soient établis et respectés tous les droits constitutionnels de l’opposition et que les réelles aspirations du peuple malgache puissent enfin être entendues et prises en compte dans le débat démocratique ».

    Pour rappel, le MRM est composé de plusieurs organisations et associations, mais surtout de partis politiques tels que le Mapar, l’Avana, le MMM, le parti Vert, et le Hiaraka isika. Mis en place depuis quelques mois déjà, le mouvement a réclamé la démission du chef de l’Etat du fait de son incompétence à gérer les affaires du pays. Des élections anticipées avaient alors été réclamées pour faire face à la situation. Ayant du mal à obtenir les autorisations nécessaires pour tenir des meetings publics, le MRM poursuit les manifestations dans son enceinte à Andrefan’ Ambohijanahary.

    Rakoto

     

    Les commentaires sont fermées.