Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Bureau des normes : la normalisation électrotechnique discutée

    Bureau des normes : la normalisation électrotechnique discutée

    Une délégation de la Commission électrotechnique internationale (IEC), de passage à Madagascar les 13 et 14 février derniers, a tenu une réunion de travail avec le Bureau des normes de Madagascar (NBM), un organisme rattaché au ministère du Commerce et de la consommation. La méthode de travail et le fonctionnement du Comité électrotechnique national (NEC) ainsi que la collaboration possible avec Madagascar au niveau international et régional en matière de normes ont été présentés lors de cette rencontre.

    En effet, des millions d’appareils électroniques fonctionnent sur la base des normes internationales de l’IEC. A titre de rappel, cette commission  offre une plateforme pour les entreprises, les industries et les gouvernements afin de  répondre, discuter et élaborer les normes internationales dont ils ont besoin.

    « Madagascar fait face à des problèmes de gestion d’énergie et de sécurité électrique. Ainsi, l’objectif de cette réunion est d’opérationnaliser notre NEC sur tout ce qui touche l’électrotechnique et l’énergie en matière de normes afin de protéger les consommateurs », a souligné le ministère du Commerce et de la consommation dans une note publiée mardi dernier.

    400 normes

    Le statut actuel de Madagascar, en tant que pays affilié, lui permet de bénéficier gratuitement de 400 normes sur les 10.000 existantes. C’est le Comité électrotechnique national qui identifiera les normes à prioriser, toujours dans le domaine précité. Lorsque Madagascar atteindra le statut de pays membre à part entière, il pourra  jouir gratuitement de toutes les normes disponibles. En attendant, au-delà des 400 normes dont la Grande île a droit, pour en acquérir d’autres, la participation pécuniaire est de 10% par norme, soit au moins 300.000 ariary.

     A rappeler que Madagascar possède déjà un Comité électrotechnique national (CEN)  qui a adopté 40 normes en décembre 2016.

    Riana R.

     

    Les commentaires sont fermées.