Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    D’un fait à l’autre

    Fin de calvaire pour Nourbhay Saifoudine, le patron de la société NS Distribution kidnappé depuis le 3 février. Après 12 jours de captivité, il a été libéré hier par ses ravisseurs. Les circonstances de sa libération restent floues. Des bruits ont couru selon lesquels ses proches avaient versé la rançon demandé par les kidnappeurs.

    «La vindicte populaire n’est pas légale. Elle n’est pas non plus légitime». C’est ce qu’a déclaré, hier, le Contrôleur général de police Norbert Anandra, lors de l’ouverture de l’atelier de lutte contre ce fléau tentaculaire qui tend à gagner du terrain au pays. Il a indiqué qu’il est possible d’éviter la justice populaire si chaque responsable fait bien son travail comme il se doit. Me Heriniaina Ravelo Andriatsima, président de la Chambre nationale des huissiers de justice, a assisté à l’atelier, sachant que les huissiers sont souvent exposés à une vindicte populaire, surtout dans l’exécution d’une décision de justice.

     

    Les commentaires sont fermées.