Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Parti Marina : Rajaonarimampianina doit renoncer à sa candidature

    Le parti Marina a annoncé hier sa participation à toutes les élections à venir lors des retrouvailles à l’occasion  du nouvel an. Le parti interpelle le pouvoir sur la crise vécue par la population et conseille au Président de la République de ne plus se présenter aux prochaines élections.

    Les dirigeants du parti Marina ont exprimé leur ras-le-bol sur la situation catastrophique du pays, les obligeant dorénavant à prendre leurs responsabilités en prenant part aux élections. Le parti pose toutefois cinq conditions pour ce faire en exigeant une désignation des chefs de fokontany qui seront chargés de l’élaboration des listes électorales par la voie des urnes.

    Le Marina revendique la liberté d’expression, gage de la tenue d’élections démocratiques par l’ouverture des médias publics aux acteurs politiques. La prise en considération des différentes résolutions avancées au cours des ateliers sur l’amélioration du code  électoral figure aussi parmi les propositions du parti pour l’avènement d’élections acceptées par toutes les parties prenantes.

    La date des scrutins doit être publiée actuellement, selon le parti Marina qui a attiré l’attention des dirigeants à tirer les leçons du passé. Le coordonateur Jean Désiré Ranaivoson s’en remet à la conscience et au patriotisme du Président de la République pour le dissuader de ne plus se présenter aux élections pour éviter une autre crise post-électorale résultant de l’usage de la puissance publique par tout dirigeant ayant organisé des élections depuis la 1ère République. Ce jeune parti, présent dans les 22 régions de Madagascar, a annoncé publiquement avoir des candidats potentiels aux présidentielles.

    Les différents intervenants ont appelé le pouvoir à s’atteler davantage à la résolution des problèmes socio-économiques subis par la population pour prévenir une aggravation de la crise.

    Manou

     

    Les commentaires sont fermées.