Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Relance de l’ ACD : le secteur fait bloc

    Relance de l’ ACD : le secteur fait bloc

    Les instigateurs de l’Advance cargo declaration (ACD) persistent a priori pour l’application du système, alors que de nombreux éléments restent inexpliqués. L’ensemble du secteur privé vient de monter au créneau et exprime sa grande déception par le biais d’un communiqué.

    Les membres du secteur privé déplorent un retour à la case départ quant aux discussions sur l’application de l’ACD. Une année après la suspension dudit projet, le secteur privé déclare se trouver « de nouveau confronté à un projet similaire, sinon identique, matérialisé par la Note explicative de l’APMF en date du 19 janvier 2017 ».

    Le dialogue public/privé de nouveau menacé

    Considérablement déçus de la tournure des événements, les opérateurs reprochent ainsi à l’APMF de ne pas tenir compte des accords établis auparavant selon lesquels chaque partie prévoyait de « travailler de concert pour la mise en place d’un système de sécurisation des ports de Madagascar dont la mise en œuvre sera nationale et confiée à l’APMF ». Le Groupement des entreprises de Madagascar (Gem) rappelle à ce sujet qu’il a signé le 1er mars dernier, au nom du secteur privé,  un accord y afférent. « La Note explicative de l’APMF ne tient aucun compte de cette situation et si elle devait persister dans cette voie, la parole du gouvernement  serait en défaut. Dans ces conditions, la confiance serait ébranlée et la poursuite du dialogue public/privé ne pourrait être envisagée », déclare le secteur privé dans son communiqué, signé en l’occurrence par le Gem, le Sim, le Fivmpama, le GEFP, l’Efoi…

    Arguments contradictoires

    Dans un communiqué publié hier, les arguments contradictoires de l’APMF n’ont fait que nourrir davantage les suspicions. Les initiateurs du projet parlent en effet cette fois-ci d’un mécanisme de contrôle de la chaîne logistique relatif aux accords maritimes internationaux (SOLAS, ISPS), de la Charte de l’Union africaine de Lomé sur la sécurité, sûreté et développement maritime, des accords de Djibouti Code of conduct ou encore du rapport de la Banque mondiale sur la Supply Chain Security (SCS).

    Bref, après que la représentation américaine au pays ait, une fois de plus, désavoué le système qu’ils comptent mettre en place, ils ont brusquement changé de langage en invoquant des accords pris au niveau africain, alors qu’il y a peu de temps encore, ils ne juraient que par les « exigences des Garde-côtes américains ». L’ambassade des Etats-Unis à Madagascar avait, pour rappel, clairement indiqué qu’ « Il n’y a aucune obligation dictée par les Gardes Côtes des Etats-Unis sous le Programme international de sécurité portuaire (International Port Security Program) ou sous le code ISPS (International Ship and Port Facility Code) pour un système ACD tel que fourni par la société ATPMS ».

    Respect de la parole donnée

    Ce n’est en tout cas pas la première fois que les initiateurs du projet se dédisent ou se contredisent pour justifier à tout prix leur projet. On aura beau parler d’ « ACD de l’ Union européenne, du Mexique ou du Canada », mais le système que l’APMF et l’ ATPMS comptent mettre en place n’est pas le même que celui opérationnalisé ailleurs. Et c’est d’ailleurs un des principaux points sur lesquels l’ ambassade américaine avait mis le doigt en soulignant qu’ il n’y a, encore une fois, aucun lien avec le code ISPS et cet ACD d’ATPMS.

    Le secteur privé en appelle ainsi au président de la République pour que la parole de l’Etat soit respectée, que les discussions qui ont été entamées sur la sécurisation des ports se poursuivent au sein de la plateforme de  dialogue public/privé, conformément à l’accord signé le 1er mars 2016 et que ce projet de mise en œuvre de l’ACD soit arrêté une fois pour toutes.

    Haja R.

     

    Les commentaires sont fermées.