Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Isoraka : un jeune opérateur «Karana» kidnappé

    Isoraka  :  un jeune opérateur «Karana» kidnappé

    A peine le verdict dans l’affaire du kidnapping d’Arnaud et Annie à Toamasina tombé à Anosy qu’un opérateur karana a été  victime d’un énième enlèvement hier soir à Isoraka.

    Au moment où tous les yeux sont rivés sur le tribunal à Anosy où le procès sur l’enlèvement de Jean Arnaud Ramiliarison et de Kwenty Andréa Annie Rajerison s’est déroulé durant trois jours, les kidnappeurs préparent déjà leur prochain coup. En fait, hier soir vers 19 h à Isoraka, plus précisément en face du Manson, un jeune opérateur karana, en rentrant chez lui au volant de sa voiture, a été pris en embuscade par des gangsters.

    Sous le coup de la surprise, il n’a pu rien faire que de se résigner à suivre ses ravisseurs. A vrai dire, tous s’est passé très vite que l’opérateur karana n’a pas eu le temps de réagir. Sous le choc, même sa mère, assise à côté de lui dans la voiture, n’a pas pu intervenir.

    A l’heure où la rédaction met sous presse, peu d’informations sont disponibles. On sait par contre qu’il s’agit d’un jeune opérateur économique karana, propriétaire d’un magasin de cosmétique en face de Conforma, à Tsaralalàna.

    Kidnapping d’Arnaud et d’Annie

    Après des débats et des plaidoiries dans l’affaire de kidnapping de Jean Arnaud Ramiliarison et de Kwenty Andréa Annie Rajerison, les juges ont rendu leur verdict hier  dans la salle n°3 du tribunal d’Anosy.

    Ainsi, 9 parmi les 75 inscrits sur l’acte d’accusation ont écopé d’une condamnation à perpétuité avec travaux forcés tandis qu’un autre a été condamné à 5 ans de prison avec travaux forcés. Roger Lala Stéphanie, Ravola, Nônô Vola Sandoka,  Marcelin,  Tida kely et Mahatody Jean Cyril considérés comme les cerveaux  n’étaient pas présents à la barre des accusés durant ces trois jours. Un mandat d’arrêt a été lancé à leur encontre. En outre, la cour a prononcé une peine d’amende d’1 milliard d’ariary que les condamnés sont contraints de payer au père d’Arnaud.

    Si la famille d’Annie a réclamé 4 millions d’euros à titre de dommages et intérêts, les juges ont fixé le montant de 2 milliards d’ariary. Dans cette affaire, Stéphanie, l’une des coupables a été envoyée à la maison centrale d’Antanimora. Quant aux autres, Do Etienne, Lejô, Nathalie, Sila, Torine, Mainty, ils ont été conduits directement à Tsiafahy. Les autres accusés ont été relâchés au bénéfice du doute et le juge Jacky a bénéficié de l’abandon des charges retenues contre lui et ne sera plus impliqué dans l’affaire. A noter qu’un délai de 3 jours est accordé aux deux parties d’interjeter appel à la décision.

    Ando Tsiresy

     

    Les commentaires sont fermées.