Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Justice : les magistrats et les greffiers maintiennent la pression

    Justice :  les magistrats et les greffiers maintiennent la pression

    Comme prévu, la grève illimitée des magistrats et des greffiers a débuté hier. La majorité du personnel de la justice, notamment en province, a suivi le mouvement.

    La grève des magistrats et des greffiers a marqué le secteur de la justice hier. Dans les provinces comme à Toamasina et à Toliary, la grève a été suivie presque à cent pour cent. Des magistrats ont suivi à la lettre les consignes du Syndicat au point que, à Anosy et à Faravohitra, les responsables de cette instance ont été sur le qui-vive pour désamorcer la tension. C’est ainsi que dans l’après midi, la ministre de la Justice Alexandrine Élise Rasolo a reçu les représentants du syndicat des magistrats et du syndicat des greffiers de Madagascar à Faravohitra.

    Cette rencontre n’a en tout cas pas permis de régler les différends au sein de cette instance. «Nous ne sommes pas satisfaits de la rencontre. Il n’y avait pas par exemple de lettre concrétisant nos revendications», a indiqué le président du Syndicat des greffiers, Haja Randriambololona qui a reconnu qu’une partie seulement de leurs revendications a été résolue.

    Pareil pour les magistrats, «Après la concertation avec la ministre, elle nous a fait la promesse de répondre dans les détails à nos revendications» a déclaré Fanirisoa Ernaivo, présidente du SMM, tout en notant que les grèves ne prendront fin qu’à l’issue de la résolution de tous les problèmes. «Nous attendons cette concrétisation avant de reprendre le travail».

    En attente

    Face à la presse hier, le secrétaire général du ministère de la Justice, Parfait Honoré Razafinjatovo, a opté pour l’apaisement. «Le ministère a déjà répondu favorablement à la majorité de leurs revendications. Nous espérons qu’ils  (magistrats et greffiers) reprendront le travail après leur Assemblée générale où ils exposeront les fruits de la rencontre avec le ministère de la Justice», a-t-il plaidé, tout en annoncant qu’une commission mixte sera mise en place pour statuer sur les problèmes des magistrats et des greffiers. Selon lui, « Il y a des revendications qu’on peut réaliser tout de suite mais d’autres nécessitent des étapes et de dialogue.

    Il faut cependant souligner qu’une commission mixte a été déjà mise en place récemment mais cela n’a pas abouti à des réponses concrètes. Cette fois-ci, l’attente semble plus importante mais la balle se trouve dans le camp de l’Exécutif dans sa volonté de miser sur la concrétisation ou non des revendications des magistrats et des greffiers.

    Rakoto

    Les commentaires sont fermées.