Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Comment convaincre Saint Thomas ?

    Comment convaincre Saint Thomas ?

    La situation de la peste à Madagascar a dépassé le stade de la psychose. Tousser dans un lieu public devient gênant aussi bien pour la personne qui a été prise de toux que son entourage. Décréter un état d’urgence ou déclarer que le phénomène est maîtrisé ne suffisent plus à calmer la population. Visiblement, les responsables peinent à véhiculer les explications rationnelles à cause des rumeurs qui gagnent du terrain, la mauvaise communication entre les acteurs engagés dans la lutte, l’incompréhension et le manque de confiance de la population envers les responsables…

    On dira que c’est encore une bataille de longue haleine bien qu’elle ait été livrée depuis l’époque médiévale. Il faut renforcer les actions de communication pour que le peuple ne soit pas induit en erreur. La ruée vers le fameux masque en est un exemple concret. Bon nombre de gens croient dur comme fer que le port de ce «consommable pharmaceutique» les protège contre les bactéries à l’ogirine de la peste. Et bien des personnes sont devenues un «Saint Thomas».

    Une naïveté condamnée par les spécialistes mais d’aucuns diront que c’est l’hôpital qui se moque de la charité. En effet, le port de ce masque peut donner naissance à d’autres maladies (cancer, allergie,…) et son usage est plus utile pour les malades (pour éviter la propagation des bactéries)  que pour les personnes n’étant pas encore contaminées. Pour certaines personnes, annoncer que cette épidémie existe encore à Madagascar est juste un canular avec des dessous politiques. Du coup, elles boudent les actions de sensibilisation menées par les agents de santé.

    Force est également de constater que les décisions des hauts responsables sont peu ou prou incohérentes si l’on ne cite que l’annulation des rassemblements populaires (évènements sportifs ou culturels, salons,…). Pourtant, pas plus tard qu’hier, les commerçants n’ont pas posé un lapin aux habitués du grand marché de Mahamasina. Et jusqu’ici, aucune église chrétienne n’a encore annoncé le report du culte de ce week-end.

    Rojo N.

     

    Les commentaires sont fermées.