Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Epidémie de peste : Elysée Ratsiraka accable l’Etat

    Epidémie de peste  : Elysée Ratsiraka accable l’Etat

    Le maire de Toamasina, Elysée Ratsiraka, a réagi hier avec véhémence face à l’épidémie de peste qui sévit dans le pays, notamment à Toamasina.

    Elysée Ratsiraka met l’Etat devant ses responsabilités. Devant les employés de la Commune urbaine de Toamasina, hier, le Premier magistrat de la ville a mis les pieds dans les plats du régime en notant que l’heure est grave. «Il n’y a pas de honte à demander de l’aide si on en a besoin, que ce soit auprès de l’OMS ou encore de la Communauté internationale. L’heure est grave, c’est un danger», a tonné le maire de la Commune urbaine de Toamasina. Et lui d’ajouter, «Vous pouvez sortir de votre maison aujourd’hui et attraper la peste le lendemain. Nous ne devons pas se cantonner aux chiffres. Qu’est-ce qu’on doit faire maintenant, tout de suite… et demain ? Telle est la question qui se pose».

    Ces temps-ci, face aux difficultés des grandes villes à subvenir à leurs dépenses, des responsables communaux pointent du doigt le gouvernement  pour cause d’absence de subvention. Pour sa part, le gouvernement estime qu’il appartient aux élus locaux de prendre leur responsabilité.  Lors du conseil de gouvernement du 3 octobre dernier, il a été d’ailleurs rapporté que le Chef du gouvernement a réitéré que «les maires, notamment ceux d’Antananarivo-Ville et de Toamasina, ont leur part de responsabilité par rapport à cette épidémie».

    Responsabilités

    En marge de la célébration de la fête nationale allemande à Ambatoroka, le Premier ministre Olivier Mahafaly avait déjà fait savoir aux maires leur part de responsabilité. «Prenez vos responsabilités, nettoyez vos villes.C’est pour cela que la population vous a élus. Ne vous réfugiez pas derrière l’État central. Que chacun, à son niveau, prenne ses responsabilités», avait-il lancé. Une déclaration qui n’est évidemment pas  tombé dans l’oreille d’un sourd car le jour d’après, le clan Ravalomanana, par le biais de l’ancien Chef de l’Etat et maire de la capitale, a répondu du tac au tac.

    Hier, ce fut au tour du premier magistrat de la ville de Toamasina, Elysée Ratsiraka, de faire entendre sa voix. «Soyons pragmatique, soyons réaliste. Nous sommes vaincus par la peste», a-t-il soutenu, en enjoignant les responsables politiques de penser d’abord à la population. En effet, il a estimé que l’Etat, à lui seul, ne pourra pas faire face à cette situation. «Nous avons besoin d’aide car nous sommes tous dépassés par la situation. Il faut se rendre à l’évidence», a-t-il expliqué.

    Outre Antananarivo, la capitale du Betsimisaraka fait en effet partie des grandes villes touchées par l’épidémie. Selon les chiffres recueillis à Toamasina, depuis le mois d’août dernier, une dizaine de morts ont été recensés. Sans oublier  une soixantaine de malades qui restent encore sous surveillance hospitalière.

    Rakoto

    Les commentaires sont fermées.