Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Peste – 231 cas et 33 décès : l’épidémie continue de se propager

    Peste – 231 cas et 33 décès  : l’épidémie continue de se propager

    L’évolution de la statistique sur le bilan de la peste ne fait que contredire la déclaration du Chef du Gouvernement, avant-hier, sur la maîtrise de la propagation de l’épidémie. Une nouvelle stratégie, impliquant davantage les communautés de base, vient d’être adoptée hier pour renforcer les mesures de contrôle mises en place.

    Pas encore maîtrisée.  L’épidémie de peste continue de se propager à une vitesse supérieure dans les foyers pesteux répertoriés depuis le début du mois d’août, notamment dans la Capitale. Plus d’une trentaine de cas et trois décès ont été notifiés hier, d’après les statistiques reçues auprès de la Cellule de veille au sein du ministère de la Santé. Ces cas ramènent l’effectif total des personnes testés positifs au Test de diagnostic rapide (TDR) à 231 et le nombre de morbidité à 33. Le Grand Tanà, à savoir Antananarivo Renivohitra, Avaradrano et Atsimondrano, enregistre presque la moitié des cas avec 101 victimes de peste pulmonaire et bubonique. Les districts de Toamasina I et II, comptent quant à eux 40 cas et 5 décès.

    La peste bubonique commence également à prendre de l’ampleur dans certains quartiers de la capitale et ses environs, comme c’étais le cas à Andraisoro ou encore à Ambohidroa, dans le VIe arrondissement. Le président du fokontany d’Avaratanàna, Virginie Rakotomanga, a fait savoir qu’elle vient de recevoir hier la confirmation des médecins traitants qu’un enfant de 2 ans et demi habitant ce quartier, ayant été admis au CSB d’Ambohidroa, est atteint de peste bubonique après une analyse effectué à l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM).

    Alors que cet enfant aurait testé négatif au TDR, effectué sur place mardi, en dépit du fait qu’il a présenté une forte fièvre et une hypertrophie de ganglion lymphatique. Un faux diagnostic qui pourrait être fatal non seulement pour la victime mais aussi ses entourages qui se portent heureusement bien après avoir reçu les traitements adéquats et bénéficié des mesures prophylactiques nécessaires. Sans vouloir aggraver la panique qui affecte déjà la masse populaire, un tel cas mérite réflexion quant à la fiabilité des TDR en usage actuellement dans les différents sites de contrôle.

    50 sites de contrôle dans la capitale

    Eu égard à l’ampleur de la situation, les mesures de riposte au niveau des 192 fokontany de la capitale viennent d’être renforcées. A ce propos, les chefs de fokontany qui ont été convoqués à une réunion au siège du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation (Mid) à Anosy,  les agents communautaires et la population sont incités à s’impliquer davantage dans le combat contre la peste. Mis à part les mesures relatives au renforcement de l’assainissement et la sensibilisation dans chaque quartier, les chefs de fokontany ont reçu l’ordre de contrôler minutieusement l’entrée de personnes étrangères dans leur circonscription, tout en contrôlant tous les décès et les enterrements… «Ce contrôle vectoriel permet de tracer et de trouver les contacts des personnes atteintes et  de limiter une éventuelle propagation de l’épidémie», a fait valoir le ministre de la Santé, Mamy Lalatiana Andriamanarivo.

    En guise de mesures d’accompagnement , le gouvernement, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, à savoir l’OMS et l’Unicef, installera  50 sites de contrôle dans les fokontany où des cas suspects ou confirmés ont été répertoriés, entre autres, à Andraisoro, 67 Ha ou encore à Alarobia…L’intervention des forces de l’ordre n’est pas à écarter en cas de résistance des habitants sur les mesures de riposte appliquées, comme c’était le cas avant-hier à Alarobia, où les habitants ont refusé l’admission de patients atteints de peste au CSB local.

    Fahranarison

    Les vols d’Air Seychelles vers Madagascar suspendus

    Même si la Grande île n’a pas encore décidé de fermer ses frontières, elle commence à être isolée à cause de la propagation de l’épidémie de peste. Aux dernières nouvelles, en se conformant aux conseils et à la demande de l’autorité de la Santé publique des Seychelles, Air Seychelles compte suspendre les vols vers Madagascar à partir du 8 octobre jusqu’à nouvel ordre.

     

    Les commentaires sont fermées.