Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Riposte a la peste : les aides internationales affluent

    Riposte a la peste : les aides internationales affluent

    La situation  sur la propagation de l’épidémie de peste de vient de plus en plus critique. Les Partenaires techniques et financiers (PTF) s’alignent au Plan de riposte nationale pour soutenir le pays.  Dernier bilan, 48 décès dont 21 à Antananarivo.

    Mobilisation générale. L’appel au soutien des partenaires lancé par le gouvernement a fait ses échos à l’endroit des PTF qui ont répondu présents dans la lutte contre la peste. Outre les appuis techniques, des soutiens logistiques ont pu être mobilisés, dont une bonne partie vient d’être remise officiellement entre les mains de l’Etat, hier à l’occasion d’une cérémonie assisté par le Président de la République, à l’entrepôt de DHL à Ankorondrano.

    «Des aides qui se complètent pour pouvoir réduire le nombre de personnes atteintes et décédées, interrompre la transmission de la peste pulmonaire en milieu urbain et empêcher la flambée de la propagation dans d’autres régions et pays voisins», a fait savoir la représentante de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à Madagascar, le Dr Charlotte Ndiaye.

    A ce propos, l’OMS a fourni des équipements de protection (gants, masques, lunettes de protection, tenues, équipements de protection individuelle…), des matériels et équipements de désinfection (pulvérisations, produits désinfectants, bottes, tabliers…) et  de dératisation (blocs de raticides, boîtes de kartman…), de tablettes ainsi que des médicaments  pour 7.000 malades et 100.000 contacts. L’Unicef a également octroyé 27.000 masques pour le personnel de Santé, 10.000 gants jetables, 15 tentes pour renforcer les hôpitaux et 200 «body bags» pour enterrer dignement les personnes malheureusement décédées.

    Des cliniques mobiles

    opérationnelles

    Les Etats-Unis, à travers l’USAID, prêtent également main forte dans le cadre de la réponse nationale à l’épidémie de peste. Toutefois, “En vue d’améliorer la prise de décision à tous les niveaux, nous recommandons de faciliter l’accès de tous à l’information”, a déclaré Robert Yamate. Dans le cadre de la prise en charge des malades et de la riposte, dix véhicules, qui serviront de cliniques mobiles, ont été mis à disposition pour le transport des patients, et le magasin pour le stockage des intrants de santé, dont deux pour Toamasina et le reste pour la capitale.

    En ce qui concerne la mobilisation sociale, quatre unités de vidéo mobiles sont opérationnelles pour sensibiliser les communautés. Selon les explications du responsable, «Les sensibilisations en question ont déjà commencé avant-hier, notamment dans les quartiers des 67 Ha ou encore Isotry  et va se poursuivre dans d’autres quartiers».

    Des interventions qui arrivent à point nommé en ce moment où la situation s’aggrave.  Il y a de quoi s’inquiéter si on se réfère aux données fournies hier par le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), qui se charge désormais de gérer les statistiques y afférentes. 62 nouveaux malades de peste, pulmonaires, buboniques et septicémiques confondus, ont été enregistrés hier dans les foyers de l’épidémie actuelle, dont 30 dans la capitale. Ceux-ci ramènent l’effectif total des cas à 449 depuis le début du mois d’août jusqu’à maintenant et 48 décès, dont 21 à Antananarivo et se périphéries.

    Fahranarison

     

    Les commentaires sont fermées.