Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Insécurité routière : dix élèves par jour victimes d’accident de la circulation

    Les élèves figurent parmi les plus vulnérables aux accidents de la circulation. Selon les données émanant du ministère de l’Education nationale (Men), dix enfants par jour en sont victimes en empruntant le trajet « Maison-école-maison ». Cette réalité justifie l’initiative du groupe Total Madagasikara à renouveler ses engagements dans le programme de la décennie d’action pour la sécurité routière « 2011-2020 », mis en place par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), via la campagne « en route pour ta sécurité », mise en œuvre depuis quatre ans consécutifs.

    Cette année, cette campagne, réalisée par le biais du déploiement du « Cube sécurité Total », ciblera 10.000 élèves, 300 enseignants dans 30 écoles primaires publiques et privées se situant le long de la  RN2. « Le choix de la RN2, qui  est l’un des corridors les plus dangereux en Afrique,  a été basé par le constant alarmant sur les accidents de la circulation sur cet axe, où plus de 200 camions-citernes y circulent chaque jour », a souligné le directeur de l’Enseignement secondaire et de formation de masse, Lalaharontsoa Rakotojaona. C’était lors de la signature de convention de partenariat entre le Men et cet opérateur en hydrocarbure qui s’est tenue à Anosy, hier.

    « L’objectif étant d’informer et de sensibiliser les apprenants sur les différentes consignes de sécurité routière en vue de les mettre à l’abri des accidents de la circulation », a fait valoir le DG de Total Madagasikara, Biova Agbokou. Une intervention qui arrive à point nommé selon le maire de la commune rurale de Sambaina, district de Manja kandriana, Antoine Mamisoa Razaka, qui a informé que « Quatre mois auparavant, un élève de l’EPP locale a perdu la vie après avoir été percuté par un véhicule sur la RN2, au niveau de la digue dans le village de Sambaina ».  Un appel est déjà lancé au ministère des Travaux publics pour la mise en place des casseurs de vitesse sur cet axe.

    Fahranarison

     

    Les commentaires sont fermées.