Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Boeny : négociations au campus d’Ambondrona

    Boeny : négociations au campus d’Ambondrona

    La situation stagne au campus universitaire de Mahajanga après les affrontements entre des groupes d’étudiants. Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, accompagné du ministre des Travaux publics, y mène des négociations, depuis hier, pour restaurer l’ordre à l’université d’Ambondrona.

    La ministre Marie Moni-que Rasoazananera s’est rendue sur les fronts à Mahajanga pour dénouer la crise estudiantine au campus d’Ambondrona. Elle a été ferme sur l’instauration de l’Etat de droit, en ordonnant l’arrestation des perturbateurs, lors de sa rencontre avec les membres de l’OMC et les responsables de l’université de Mahajanga, hier, avant de se rendre sur les lieux du drame. Le Pr Marie Monique Rasoazananera a rappelé les efforts accomplis pour privilégier cette université, lors de cette descente à Ambondrona. La ministre a déclaré aux étudiants présents que les dahalo ne doivent  pas avoir leur place à l’université où les non-méritants seront chassés sans état d’âme puisque l’Etat a la responsabilité de protéger les étudiants dans les campus.

    Des troubles provoqués

    Des revendications sur le paiement de 4 mois de bourses, du mois de septembre à décembre 2017, ont été à l’origine des manifestations d’Ambondrona mais les membres du Conseil consultatif des étudiants (CCE) sont revenus à la raison, après des négociations sur le paiement de deux mois de ces bourses et ont suspendu la grève. La situation a provoqué l’ire de leurs collègues du Bureau des étudiants de l ‘Université de Mahajanga (Bedum) qui les ont violentés en saccageant les infrastructures de l’université.  Accompagnée du ministre coach de la région Sofia, la ministre de l’Enseignement supérieur a poursuivi les négociations en rencontrant des représentants des notables de toute l’île, hier , à Mahajanga, mais des membres du Bedum ont encore incendié le bloc 15 au campus et ont dû être arrêtés.

    Manou

     

    Les commentaires sont fermées.