Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Eckehart Olszowski : un hommage émouvant, digne d’un grand homme de la culture

    Eckehart Olszowski : un hommage émouvant, digne d’un grand homme de la culture

    Plusieurs artistes et personnalités importantes du monde de la culture sont venus honorer les funérailles d’Eckehart Olszowski, hier, au Cercle germano-malgache (CGM) Analakely. Sa dépouille mortelle a été ensuite inhumée à Ambohimalaza. «On a perdu un grand homme de la culture», a annoncé Tsilavina Ralaindimby, dans son discours.

    Grande agitation dans les rues d’Analakely , hier, dans la matinée. Une foule, qui a assisté à la prestation d’un groupe de fanfare et de Mpihira gasy, a inondé l’escalier d’Antaninarenina. Au CGM, la salle a été remplie d’artistes, amis, et familles du défunt, lesquels se sont succédé sur la scène pour lui rendre un dernier hommage. «Nous sommes tous ses héritiers, nous devrons par la suite continuer ses œuvres », a annoncé sa femme.

    Un Allemand, un Malgache de cœur

    «Nous avons perdu un pilier important de la relation bilatérale entre l’Allemagne et Madagascar», a affirmé un représentant de l’Ambassade d’Allemagne. «En effet, Eckehart Olszowski est peut être un Allemand mais dans son cœur, il se sent plus malgache», a affirmé Ranja Raveloson, coordinatrice des activités culturelles de CGM. Il a vécu au pays depuis plusieurs années et a dirigé le CGM durant plus de 35 ans.

    «Même durant les crises qui se sont succédé au pays, il a toujours été là pour soutenir les jeunes et les artistes», a ajouté sa femme.  A titre posthume, Eckehart Olszowski est élevé au rang du Chevalier de l’Ordre national des Arts, des lettres et de la musique par l’ancienne ministre de la Culture, Brigitte Rasamoelina.

    Des contributions

    Plusieurs artistes de différents genres l’ont rendu un dernier hommage, entre autres, Hemerson Andrianetrazafy, Henri Randrianerenana, Rajery, Lalah du groupe Kazar… «Il nous a tous vus nous épanouir dans nos passions et il y a contribué. Il a surtout favorisé les rencontres et  les échanges internationaux, ce qui rend davantage notre culture riche et variée. Il a créé plusieurs plateformes pour exploiter nos talents, entre autres, le Jazz Tohatohabato. Sur ce, j’espère que le nom de l’escalier d’Antaninarenina dénommé actuellement escalier Lambert lui soit dédié», a ajouté Tsilavina Ralaindimby.

    L’hommage s’est ensuite terminé par une interprétation émouvante du morceau «Ry Lanitra mangamanga», chanté par le Chœur d’hommes. Notons que ce groupe a été créé par Eckehart Olszowski, lui-même et ainsi que le chanteur lyrique Ando en 1998. L’année prochaine, ce groupe projette de célébrer son 20e année d’existence.

    Holy Danielle

     

    Les commentaires sont fermées.