Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Budget des secteurs sociaux : toujours le parent pauvre des dépenses publiques

    Budget des secteurs sociaux  : toujours le parent pauvre des dépenses publiques

    Le budget affecté aux secteurs sociaux devrait représenter 4,6% du PIB national en 2018, selon les prévisions. Ce chiffre est cependant insuffisant pour assurer une bonne couverture sociale dans le pays.

    Les dépenses liées aux secteurs sociaux devraient représenter 4,6% du Produit intérieur brut (PIB) de Madagascar, selon la Direction générale du budget. Ce chiffre reste toutefois insuffisant en se référant aux statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui affirme que la  part de budget alloué aux secteurs sociaux dans un pays devrait représenter,  au minimum, 5% de son PIB, pour assurer une bonne couverture sociale. Par ailleurs, l’Unesco avance que le budget consacré au secteur de l’éducation devrait au moins équivaloir à 6% du PIB de chaque pays.

    Lors d’une séance d’information et de formation sur les budgets sociaux à Madagascar, qui s’est tenue la semaine dernière à Antaninarenina, la Direction générale du budget a annoncé l’effectivité de plusieurs réformes dans la gestion financière de l’Etat dont  la priorisation des secteurs sociaux en fait partie. La séance réunissant  le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), le ministère des Finances et du budget et la Direction générale du budget (DGB) fait suite à celles organisées  en mai 2016 et février 2017 pour asseoir la transparence dans la gestion du budget de l’Etat.

    17,6% du PIP

    Alors qu’en 2009 les dépenses liées aux secteurs sociaux  à Madagascar se sont élevées à 6,9% du PIB National, durant la Transition, elles ont chuté de moitié jusqu’à 3,7% du PIB. Une amélioration a été constatée depuis la Quatrième République. Selon la répartition des financements du Programme d’investissement public (PIP) dans la Loi de finance rectificative (LFR) 2016,  14,4% du PIP du pays porte sur  les projets sociaux, concernant notamment l’accès à l’eau potable, la santé, l’éducation, la protection sociale et la nutrition. Cette part des secteurs sociaux dans le PIP est ensuite passée à 17,6% dans la Loi de finances initiale (LFI) 2017. Par ailleurs, 77% du budget alloué au secteur social proviennent des aides et des financements des Partenaires techniques et financiers (PTF) du pays, la part de l’Etat s’élève à 23% du budget total consacré à ce secteur.

    Riana R.

     

    Les commentaires sont fermées.