Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Politique nationale du sport : le projet renvoyé aux calendes grecques ?

    Politique nationale du sport  : le projet renvoyé aux calendes grecques ?

    La dernière session ordinaire du Parlement a débuté, hier, et s’étalera sur 90 jours. Dernière chance aussi pour le sport malgache pour que la Politique nationale du sport (PNS) soit adoptée cette année. Toutefois, cette requête semble d’ores et déjà mal engagée…

    Cette année sera-t-elle la bonne ? Grand a été l’espoir, au début de cette année, de voir la Politique nationale du sport adoptée après de longues années d’attente. Mais au fur et à mesure que la fin de l’année approche, cette vision s’envole peu à peu.

    Pour cause, le ministre de la Jeunesse et du sport, Jean Anicet Andriamosarisoa, n’a pas joint ses paroles à ses actes. Bien qu’il ait déclaré la priorisation de ce dossier parmi tant d’autres, la réalité est toute autre. Le projet tarde à prendre forme.

    La deuxième session ordinaire du Parlement, ouverte hier, sera la dernière occasion de finaliser le dossier. En effet, le projet de texte devra être envoyé par l’Exécutif aux deux chambres du Parlement pour consultation suivie d’une adoption.

    Or, pour qu’il puisse suivre ce processus, le MJS doit finaliser son élaboration à temps. Ce qui semble peu évident au vu de la posture adoptée par les responsables. Depuis belle lurette, ils ont omis de communiquer les avancées qu’ils ont réalisées, relatives à ce dossier à la fois sensible et salutaire pour les acteurs.

    Inévitable

    La saison sportive 2017 risque de se terminer sur une mauvaise note pour le MJS. Malgré les efforts que ce ministère a consentis, les résultats ne sont pas au rendez-vous. La reconnaissance des acteurs majeurs du sport malgache par l’octroi de mérites sportives ou l’appui aux athlètes lors des sorties à l’étranger ne suffit pas.

    C’est la raison pour laquelle la mise en place d’une politique nationale est inévitable. La balle est dans le camp du MJS, le comité olympique national et le ministère de l’Education nationale. Trois acteurs importants dans son élaboration.

    JR.

     

    Les commentaires sont fermées.