Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Rivo Rakotovao – Objectif : la présidence du Sénat ?

    Rivo Rakotovao – Objectif : la présidence du Sénat ?

    Le président national du parti présidentiel, Rivo Rakotovao, vient d’être «transféré» du gouvernement au Sénat. Les  observateurs estiment qu’il sera probablement le futur président de cette institution.

    Une manœuvre qui a étonné plus d’un. En déplacement à Rome actuellement, le chef de l’Etat a choisi de muter le ministre auprès de la présidence en charge de l’Agriculture et de l’élevage, Rivo Rakotovao au Sénat. Il prend ainsi le siège vacant laissé par Ahmad, qui est devenu entretemps président de la Confédération africaine de football. Tandis que Edmond Harrison Randriarimanana, conseiller spécial du président chargé des affaires économiques, reprend du service dans un ministère qu’il a déjà occupé du temps de l’ancien président Ravalomanana, le ministère de l’Agriculture.

    Quoi qu’il en soit, le jeu de chaises musicales n’a pas échappé aux yeux des observateurs avertis de la situation politique actuelle. Le président national du «Hery vaovao hoan’i Madagasikara» (HVM) pourrait atterrir, dans les jours ou semaines à venir, à la présidence de la Chambre haute. D’autant que le changement intervient au moment où les parlementaires débutent leur seconde session ordinaire.

    A côté de la plaque

    Joint au téléphone hier, un acteur politique de premier plan a  confirmé cette thèse, tout en acculant le régime. «C’est clair, il y a une idée électorale derrière ce changement. Pour autant, il s’agit d’un colmatage de brèche (…) cela ne résout pas grand-chose, ni l’épidémie de peste qui sévit actuellement, ni l’augmentation du prix du riz. D’ailleurs, la particularité de ce régime, c’est qu’il est toujours à côté de la plaque», a plaidé cet acteur politique.

    L’article 46 de la Constitution, en son alinéa 2, dispose que «Le président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel. Dans ce cas, le président du Sénat exerce les attributions Présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau président». A ce titre, le futur président du Sénat sera probablement l’actuel numéro un du parti présidentiel.

    Rakoto

     

    Les commentaires sont fermées.